18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 09:19

L’Église catholique est en train de se transformer en une boutique où la grâce deviendra l’objet d’une grande braderie. Selon le théologien et pasteur protestant Dietrich Bonhoeffer (1906-1945), la grâce bradée, c’est la grâce distribuée à tous comme une vulgaire “camelote”. Il écrivait : « Les sacrements, le pardon du péché et les apaisements de la religion sont vendus à prix réduits. La grâce devient accessible à toute personne qui ne se pose plus de questions. »


La grâce bradée, c’est la prédication du pardon sans repentance ; c’est le baptême sans la discipline de l’Église ; c’est la communion sans confession personnelle ni absolution ; c’est une religiosité minimaliste sans la Croix et sans Jésus-Christ Fils de Dieu fait homme. C’est, pour résumer, un ersatz de christianisme vécu au sein d’assemblées devenues perméables à tout ce qui, de loin ou de près, ressemble vaguement à de la religion.

Partager cet article
Repost0

commentaires