Vierge Lorraine - Libératrice et Patronne secondaire de la France - Sainte des soldats    
 
 
 
media-222863-1.jpeg
 

Jeanne d'Arc naquit à Domremy, en nation Lorraine, le 6 janvier 1412. Ses parents, Jacques d'Arc et Isabelle Romée, étaient des cultivateurs faisant valoir leur petit bien. La première parole que lui apprit sa mère fut le Nom de Jésus. Toute sa science se résuma dans le Pater, l'Ave, le Credo et les éléments essentiels de la religion. Elle approchait souvent du tribunal de la pénitence et de la Sainte Communion. Tous les témoignages contemporains s'accordent à dire qu'elle était "une bonne fille, aimant et craignant Dieu", priant beaucoup (notamment à la chapelle de Bermont) Jésus et Marie. Son curé put dire d'elle : "Je n'ai jamais vu de meilleure chrétienne, et il n'y a pas sa pareille dans toute la paroisse."
La France était alors à la merci des Anglais et des Bourguignons, leurs alliés. La situation du roi Charles VII était désespérée. Mais Dieu Se souvint de Son peuple, et afin que l'on vît d'une manière évidente que le salut venait de Lui seul, Il Se servit d'une humble fille des champs. Jeanne avait treize ans quand l'Archange Saint Michel lui apparut une première fois, vers midi, dans le jardin de son père, lui donna des conseils pour sa conduite et lui déclara que Dieu voulait sauver la France par elle. Les visions se multiplièrent. L'Archange protecteur de la France était accompagné de Sainte Catherine et de Sainte Marguerite, que Dieu donnait à Jeanne comme conseillères et comme soutien. Jusqu'ici la vie de Jeanne est l'idylle d'une pieuse bergère. Elle va devenir l'épopée d'une guerrière vaillante et inspirée. Elle avait seize ans quand le roi Charles VII, convaincu de sa mission par des signes miraculeux, lui remit la conduite de ses armées. Bientôt Orléans est délivrée, les Anglais tremblent et fuient devant une jeune fille. Quelques mois plus tard, le roi était sacré à Reims. Dans les vues divines, la vie de Jeanne devait être couronnée par l'apothéose du martyre : elle fut trahie à Margny-lès-Compiègne le 24 mai 1430, vendue aux Anglais, et après un long emprisonnement, où elle subit tous les outrages, condamnée et brûlée à Rouen (30 mai 1431). Son âme s'échappa de son corps sous la forme d'une colombe, et son cœur ne fut pas touché par les flammes.
 
L'Église a réhabilité sa mémoire et l'a élevée au rang des saintes. Jeanne d'Arc demeure la gloire de la France, sa Protectrice puissante et bien-aimée. Elle a été déclarée sa "Patronne secondaire" par un Bref du Pape Pie XI, le 2 mars 1922.
 
 
 
 
 
 
Liens : Lettre Apostolique de Pie XI proclamant Sainte Jeanne d'Arc patronne secondaire de la France : « Galliam, Ecclesiae filiam primogenitam » Audience Générale de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI sur Sainte Jeanne d'Arc + CANTIQUE : Sainte Jehanne de France + Cantate à Sainte Jehanne d'Arc (Etendard de la délivrance)Salve virilis pectori (à Matines, 1962) + Armáta nunc ad régiam prodis (à Laudes, 1962) + Stat cultrix vígilans páuperis hórtuli (à Vêpres, 1962) + Vie de Sainte Jehanne d'ArcLitanies de Sainte Jeanne d’Arc + Neuvaine à Sainte Jeanne d'ArcLe procès de Sainte Jeanne d’Arc + Les routes de Sainte Jeanne d’Arc + Chapelet de Sainte Jeanne d’Arc + Je vous salue Jeanne d'Arc + FILM : La merveilleuse vie de Jeanne d'Arc + FILM : Sainte Jeanne d'Arc + FILM : Jeanne d'Arc, le pouvoir de l'innocence + Le combat de la Foi de Sainte Jeanne d'Arc + A Jeanne d'Arc, par Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus + 30 mai : Mémoire obligatoire de Sainte Jehanne D’Arc + Adieu, Meuse endormeuse (Charles Péguy) + Reportage de Sainte Jehanne d'Arc pour le 600ème anniversaire de sa naissance + « Souviens-toi, Jeanne, de ta patrie », par Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus 

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg