Cette hymne (« Iam Christe sol iustitia », Liturgia Horarum, 1970) est traditionnellement utilisée à Laudes pendant le Temps du Carême depuis le 10ème siècle (même si certains estiment que cette hymne est ambrosienne (elle remonterait donc vers le 6ème siècle). La révision de 1632 par le Pape Urbain VIII modifie l'hymne avec comme titre de « O Sol salutis, initimis » (colonne de droite).

 

 

 

1. Iam, Christe, sol justitiae, * mentis diescant tenebrae,
virtutum ut lux redeat, * terris diem cum reparas.
1. Il est temps, ô Christ, soleil de justice, * que les ténèbres de nos cœurs fassent place au jour,
que des vertus renaisse la lumière, * à l’heure où vous rendez le jour à la terre.

1. O sol salútis, íntimis, * Iesu, refúlge méntibus, 
Dum, nocte pulsa, grátior * Orbi dies renáscitur.

O Jésus, soleil de salut, * resplendissez au plus intime de notre âme, 
à cette heure où la nuit ayant disparu, * le jour renaît pour réjouir l’univers.

2. Dans tempus acceptabile * et poenitens cor tribue,
convertat ut benignitas * quos longa suffert pietas.
2. Vous nous accordez le temps favorable, * donnez-nous aussi un cœur repentant;
que votre bonté vous ramène * ceux qu'a longtemps soufferts votre indulgence.

2. Dans tempus acceptábile, * Da lacrimárum rívulis 
Laváre cordis víctimam, * Quam læta adúrat cáritas.

Dans ce temps riche de bienfaits * donnez-nous des ruisseaux de larmes ; 
pour purifier la victime spirituelle, * qu’embrasera une joyeuse charité.

3. Quiddamque paenitentiae da ferre, * quamvis gravium,
majore tuo munere, * quo demptio fit criminum.
3. Et donnez-nous de supporter, * cette pénitence chétive,
à qui votre grâce infinie * pardonne les plus lourdes fautes.

3. Quo fonte manávit nefas, * Fluent perénnes lácrimæ, 
Si virga pœniténtiæ * Cordis rigórem cónterat.

La source d’où jaillirent nos fautes * répandra des larmes sans fin, 
si la verge de la pénitence, * brise la dureté de nos cœurs.

4. Dies venit, dies tua, * in qua reflorent omnia;
laetemur in hac ut tuam * per hanc reducti gratiam.
4. Le jour vient, qui doit être vôtre, * celui qui voit tout refleurir:
puissions-nous y goûter la joie * d'être par lui rendus à votre grâce.

4. Dies venit, dies tua, * In qua reflórent ómnia : 
Lætémur et nos, in viam * Tua redúcti déxtera.

Le jour se lève, votre jour, * dans lequel tout va refleurir ; 
réjouissons-nous, nous aussi, * ramenés par votre main sur la bonne voie.

5. Te rerum universitas, * clemens, adoret, Trinitas,
et nos novi per veniam novum canamus canticum. Amen.
5. Que le monde entier vous adore, * ô clémente Trinité,
et nous, renouvelés par le pardon, * chantons un cantique nouveau. Ainsi soit-il.

5. Te prona mundi máchina, * Clemens, adóret, Trínitas, 
Et nos novi per grátiam * Novum canámus cánticum. Amen.

Que prosterné devant Vous, l’édifice * du monde vous adore, clémente Trinité, 
et renouvelés par la grâce, * nous vous chanterons un cantique nouveau. Ainsi soit-il.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg