Le Vatican publie un nouvel ouvrage sur la famille dans lequel il s’oppose à l’adoption d’enfants par des homosexuels et dénonce "le bricolage" des sociétés actuelles en matière de mariage et de sexualité. Le livre "Famille et procréation humaine - Commentaires sur le document du Conseil pontifical pour la famille" a été présenté lors d’une conférence, à Rome, le 15 janvier 2008. On y trouve entre autres les interventions du cardinal archevêque de Paris, André Vingt-Trois, et de Mgr Tony Anatrella, prêtre et psychanalyste…

 
 
 
Dans son article intitulé « un enjeu de la procréation : l’enfant a besoin d’un homme et d’une femme », Mgr Tony Anatrella regrette ainsi qu’une « conception morcelée et antinomique du sens de la famille laisse supposer que l’enfant pourrait se ‘faire’ en dehors d’un lien intime entre un homme et une femme ». ‘’L’homoparentalité’’ est un néologisme qui laisse entendre que l’on pourrait être parent à partir d’un seul sexe, explique le prêtre psychanalyste et spécialiste en psychiatrie sociale. « Le désir d’un enfant conçu sans sexe est une fantaisie qui repose sur un fantasme au cœur de la psychose, c’est-à-dire de la ‘déréalité‘ de l’engendrement humain », continue Mgr Anatrella. Ceci manifeste le déni de la différence sexuelle, le rejet de la sexualité procréative et l’exaltation d’un désir asexué de l’enfant, précise le prélat avant de noter qu’ « il n’y a que dans les contes de fées que les enfants sont conçus sans l’intermédiaire d’une expression sexuelle ». Dans une société où l’on privilégie davantage le désir des adultes, Mgr Anatrella constate que « l’enfant est devenu un bien de consommation ». Il juge alors que les responsables politiques sont prêts à céder à des revendications « dans le mépris de l’intérêt général ». Depuis plus de cinquante ans, affirme-t-il encore, la différence sexuelle est attaquée pour des raisons idéologiques et par ceux qui ne parviennent pas à l’accepter et à la vivre. Face au fait de dissocier la conjugalité de la parenté, la sexualité de la procréation, la procréation de l’identité sexuelle, Mgr Anatrella dénonce alors ces « clivages qui sont présentés comme de nouvelles libertés alors qu’ils brouillent l’élaboration de la différence sexuelle au bénéfice de la valorisation des orientations sexuelles ». Consulteur au Conseil pontifical pour la famille, le prélat français affirme enfin que la plupart des enquêtes sur le supposé ‘bien être’ des enfants élevés par des personnes homosexuelles restent limitées et ne sont guère crédibles. Il indique que, sur le long terme, ce système ‘d’adoption’ homosexuelle développera des personnalités qui auront du mal à se situer vis-à-vis des réalités de la vie. […]
 
Le nouvel ouvrage, de près de 300 pages, met en lumière la vertu de la chasteté conjugale et l’indissolubilité du mariage. Il s’oppose nouvellement aux manipulations génétiques, au clonage ou encore à l’accroissement des "attentats légalisés" contre la vie de l’enfant conçu ou du nouveau-né. En introduction, le cardinal Alfonso Lopez Trujillo regrette la pression du sécularisme et l’érosion d’une compréhension correcte du mariage et de la famille qui a entraîné une confusion des valeurs non négligeable.
 

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg