Clarisse, sœur de Saint Louis, roi de France, Isabelle fut comme lui pleine d'amour pour le Christ auquel elle se consacra entièrement : elle fut fondatrice et abbesse du monastère de Longchamp, détruit par la satanée révolution. Elle est fêtée au propre de la France le 22 février (Archidiocèse de Paris = 24 février) - « Neige à la Sainte Isabelle, fait la fleur plus belle » :

 
 
 
 
 
 
 
Isabelle, fille du roi de France Louis VIII et de Blanche de Castille, est née en mars 1225. Dès son plus jeune âge, cette sœur du roi Saint Louis fut attirée par les choses célestes. Elle était gracieuse et belle en sa jeunesse, mais de santé chétive. Près de sa mère, elle tint son rang au palais royal avec simplicité mais aussi avec dignité car elle passait beaucoup de temps avec les pauvres, les malades et les lépreux. Elle réussit à ne point se laisser marier à Conrad IV, le fils de l'empereur Frédéric II du Saint Empire, malgré les instances du Pape Innocent IV. Après la mort de Blanche de Castille, elle résolut de vivre à l'écart du monde et passa le reste de sa vie dans l’austérité et la prière, dans une petite maisonnette, près de l’abbaye de Longchamp qu'elle a fait bâtir à Paris pour les Clarisses et qu'elle consacra à « l'Humilité de Notre-Dame ». La première pierre de cette abbaye fut posée le 10 juin 1256 par Saint Louis et le couvent fut achevé en 1259. Par la bulle du 12 février 1259, le pape Alexandre IV autorise les religieuses à occuper l'abbaye « Abbatissa sosorum minorissarum humilitatis nostrae Dominae de Longo-Campo », ce qu'elles font le 23 juin 1260, suivies, trois ans plus tard, par Isabelle de France. Saint Bonaventure rédigea la règle pour ces moniales. Par humilité, Isabelle ne prononce pas ses vœux, s'occupe de la cuisine, va chercher l'eau à la Seine et dort sur de la paille. Elle meurt le 22 février 1270, un mois avant ses 45 ans.
 
Dans le contexte de la canonisation en cours du roi Louis IX, Charles d'Anjou commande à Agnès d'Harcourt, alors abbesse de Longchamp, une Vie d'Isabelle de France. Le texte est rédigé en prose et en langue vernaculaire vraisemblablement entre 1279 et 1281. La vie et les miracles d'Isabelle constituent un nouvel argumentaire en faveur de la sainteté dynastique capétienne. La princesse est présentée comme une vierge savante. Sa vie emprunte à la fois à un modèle féminin de sainteté proche de Claire d'Assise, et à un modèle royal et masculin, celui de Saint Louis. Par bulle du 3 janvier 1521, le pape Léon X déclare "bienheureuse" Isabelle de France et le 4 juin 1637, Mgr Jean-François de Gondi, premier archevêque de Paris, autorise le déplacement du corps de la bienheureuse Isabelle pour le mettre entièrement dans le chœur de l'église abbatiale du couvent de Longchamp (ce qui était réservé aux sœurs ayant prononcé les vœux), et en 1670 l'abbesse Claude de Bellières obtient du pape Clément X de célébrer l'octave au nom d'Isabelle, dont la fête a été fixée au 31 août à l’époque.
 
 
 
 

Liens : Isabelle de France, sœur de Saint Louis : la vierge savante + Une fois encore, la folie destructrice de la révolution française... (Histoire des reliques de l’Abbaye de Longchamp)

commentaires

frère Maximilien-Marie du Sacré-Coeur 16/01/2009 19:04

Cette photo prise par Frère Maximilien-Marie du Sacré-Coeur et avait été publiéepar lui sur un site légitimiste !!!

Yves 16/01/2009 21:02



Quelle bonne surprise ! C'est devenu du "copyleft" :-)



Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg