Ceux qui sont allés en pèlerinage au Sanctuaire de Lourdes, n’ont pu manquer le rendez-vous de la prière devant la Grotte où la Sainte Vierge est apparue, le 11 février 1858. C’est un lieu mystique qui semble être un « sein » de mère qui accueille, presque une nouvelle source baptismale, dans laquelle on se plonge pour redécouvrir la beauté extraordinaire et inégalable d’être chrétiens : avoir Dieu comme Père, et Marie comme Mère !

 
 
 
http://img.over-blog.com/300x460/0/21/41/34/2008/Lourdes.jpgLourdes est un des plus importants « lieux de prière » que l’Eglise connaisse. C’est comme un immense bassin de pureté, ou d’innombrables âmes ont abandonné leurs propres vêtements de péché et se sont revêtus des vêtements blancs de la renaissance spirituelle ! Plusieurs, comme celui qui écrit ces lignes, y ont trouvé la lumière nécessaire pour accepter l’appel au sacerdoce, d’autres, la force pour y rester fidèles. Comment nier que ce soit précisément la Mère à connaître plus que tous la Volonté du Fils et que, pour cela, aller à Elle, veut dire découvrir beaucoup mieux le projet mystérieux de Dieu sur chacun de nous ? Personne mieux qu’Elle ne peut nous convaincre à « faire ce que Lui nous dira » ! A Lourdes, nous aussi, comme les serviteurs de Cana, en ouvrant sincèrement notre cœur à la présence de la Mère et en écoutant ses paroles, nous restons fascinés par le mystère du Fils. Alors, sa Volonté nous apparaîtra pour ce qu’elle est vraiment : la voie qui mène à notre bonheur ! Bernadette a vu réellement la Blanche Dame, nous, en revanche, nous la voyons non pas avec nos yeux, mais avec le regard du cœur qui, dans la foi, sait deviner sa présence sur notre chemin. Devant la Grotte de Massabielle précisément, le regard intérieur du pèlerin s’éclaire d’une lumière qui est typique de ce lieu de grâce : c’est la lumière de la maternité spirituelle de Marie qui nous donne Jésus, dans un Noël toujours nouveau. Il est grand le soutien que ces apparitions mariales ont donné à des âmes innombrables, pour les encourager sur le chemin de la conversion et de la sanctification personnelle. De la sorte, leur changement a eu son influence sur l’amélioration du monde, parce que c’est le monde intérieur tout entier qui bénéficie de la conversion de chacun. Pour nous, pèlerins à Lourdes, la maternité universelle de Marie est le mystère à découvrir et à redécouvrir, afin qu’il nous accompagne pendant toute notre vie. A Lourdes, cette lumière mariale est présente partout : soit que l’on se baigne dans les eaux des piscines, soit que l’on se mêle, heureux, aux milliers de personnes qui participent à la procession aux flambeaux, en priant le Chapelet le soir, soit que l’on assiste, avec tous les malades à la Procession Eucharistique de l’après-midi. La présence de Marie est un mystère à goûter dans l’âme pour apprendre, avec Marie, à honorer son Fils, en particulier dans le Saint-Sacrifice de la Messe et dans le Sacrement de la Réconciliation. Le premier témoin de la venue de Marie à Lourdes a été la petite Bernadette Soubirous, qui en est devenue la messagère intrépide. Même si elle est enterrée au loin, plus au nord de la France, à Nevers, avec son corps totalement intact, comme si elle dormait encore, à Lourdes « tu rencontres » partout Bernadette. Il est beau de se la rappeler en lisant ses humbles paroles adressées à la Sainte Vierge : « Oui, tendre Mère, vous vous êtres abaissée jusqu’à terre pour apparaître à une faible fille… Vous, Reine du Ciel et de la terre, vous avez voulu vous servir de tout ce qu’il y avait de plus humble selon le monde » (Journal dédié à la Reine du Ciel, 1866).
 
A l’Angélus du premier Dimanche de Carême, le Saint-Père, le Pape Benoît XVI a rappelé les Apparitions de Lourdes en ces termes : « Cette année, le début du Carême coïncide providentiellement avec le 150° anniversaire des Apparitions de Lourdes ». Puis il a déclaré : « Le Message que la Sainte Vierge continue à répandre à Lourdes rappelle les paroles que Jésus prononça précisément au début de sa Mission publique et que nous écoutons à nouveaux à plusieurs reprises durant ces jours de Carême : ‘’Convertissez-vous et croyez à l’Evangile’’, priez et faites pénitence. Accueillons l’invitation de Marie qui fait écho à celle du Christ et demandons-lui d’obtenir ‘’d’entrer’’ avec foi dans le Carême, pour vivre ce temps de grâce avec une joie intérieure et un engagement généreux » (Benoît XVI, angélus du 10 février 2008).
 

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg