Entretien avec Son Excellence Mgr Albert Malcolm Ranjith, secrétaire de la Sacrée Congrégation pour le culte divin et la discipline des Sacrements :

 
 

Monseigneur, malheureusement, la Sainte Messe, en Italie et dans de nombreux autres pays du Monde, continue à ne pas être célébrée comme elle devrait l'être, par des prêtres qui se mettent au centre des attentions et qui inventent des textes impromptus et des rites qui ne sont absolument pas conformes au Magistère.
Mgr Ranjith : C'est vrai et je pense qu'il est vraiment mauvais que des prêtres, heureusement pas tous, continuent à dénaturer, avec des extravagances inexplicables, la liturgie qui - on devrait se le rappeler - n'est pas leur propriété mais appartient à l'Église.
 
 
Voudriez-vous lancer un appel public ?
Je rappelle à ces prêtres qu'ils doivent, et j'insiste, respecter la liturgie officielle de l'Eglise catholique. A propos des abus et des interprétations personnelles : la messe n'est pas un spectacle, mais un sacrifice, un don et un mystère. Ce n'est pas un hasard si le Saint-Père Benoît XVI nous rappelle sans cesse de célébrer l'Eucharistie avec dignité et décorum.
 
 
Venons-en à un cas pratique. Certains prêtres s'adonnent à des homélies excessivement longues et pas toujours adaptées aux lectures du jour.
Tout d'abord je pense qu'une homélie bonne et saine ne devrait jamais dépasser 8-10 minutes ; ceci dit, il est nécessaire que le célébrant étudie en profondeur l'Evangile du jour et qu'il s'y tienne toujours, sans fioritures inutiles ni tournures de mots inutiles. L'homélie est partie intégrante et complémentaire du sacrifice eucharistique, mais il ne doit absolument pas le dominer. 
  

Mgr, abordons la question de la communion dans la main. Qu'en pensez-vous ?
Je crois tout "simplement" que cette pratique doit être revue. Comment procéder ? Pour commencer, un bon catéchisme. Vous savez, hélas, beaucoup de gens ne savent même plus Qui ils reçoivent dans la communion, qui est le Christ, et ainsi approchent de la table de communion sans grande concentration et avec très peu de respect. 
  

De manière particulière, que faut-il faire ?
Nous avons besoin de retrouver le sens du sacré. Je parle seulement en mon nom, mais je suis convaincu de l'urgence du réexamen de la pratique de la communion donnée dans la main, du retour à la distribution de l'hostie aux fidèles directement dans la bouche, sans qu'ils la touchent, rappelant par là que Jésus est vraiment dans l'Eucharistie et que chacun doit Le recevoir avec dévotion, amour et respect. 
  

Ne serait-il pas opportun de revenir à l'agenouillement au moment de la communion ?
Je pense que oui. Ce geste constituerait une véritable marque de respect pour le don et le mystère de l'Eucharistie. 
  

Mais certains, même à l'intérieur de l'Eglise, semblent exprimer de "l'embarras" à la seule idée de voir rétabli l'agenouillement devant le Saint-Sacrement.
Au-delà de la fonction que j'occupe au Vatican, en tant que catholique, je me demande et je me pose la question : pourquoi avoir honte de Dieu ? S'agenouiller à la communion serait un acte d'humilité et de reconnaissance de notre nature en tant qu'enfant de Dieu.
 

commentaires

Lala 22/02/2008 20:41

Voici un sujet fort passionnant et émouvant. Il est plein de vie et de réalité.J'ai assisté à des messes où effectivement les textes sont changés et inventés. le problème c'est que certains prêtres n'ont pas connaissance de la responsabilité devant Dieu de leur âme lorsqu'ils sont à l'Autel.  Ils devront en répondre. (parole d'un prêtre catholique).J'ai vu aussi des messes où l'acte de contrition n'était pas dit du tout en début de messe. Encore du laissez-aller, aucun sérieux, aucun respect, aucune idée de la valeur d'une messe.J'ai vu aussi des messes où on nous fait applaudir : encore un manque de respect à Notre Seigneur, l'homme fait passer avant Lui ses propres envies, et son orgueil.Des messes aussi, où le prêtre est plus occupé à la sincronisation pour l'écran dispositives disposé derrière l'autel, au lieu de se concentrer à la messe. J'ai vu aussi des messes spectacles, où des animateurs passent les uns après les autres devant l'autel, en se passant le micro à chaque fois, sans s'incliner devant Jésus, à l'autel. Un vrai spectacle, où les personnes sont plus attentives à faire leur spectacle qu'à vivre la messe où Notre Seigneur Se donne à eux.Les homélies quand à elles, ça dépend des endroits. Là où le prêtre est pieux et respecte Dieu, les homélies portent des fruits, mais les autres les fruits ne sont que poison, mais le problème, c'est que chaque prêtre est responsable des âmes de ses paroissiens. Le savent-ils ?Communier dans la bouche, où dans la main ?Un jour un prêtre m'a dit que je le choquais quand il me voyait communier par la bouche. J'ai été deçue, puis, je me suis posée des questions, je ne l'ai pas jugé, mais ça m'a étonnée beaucoup. Je me dis que chaque personne dois vivre sa foi comme elle l'entend, comme elle le sent, et en fonction de sa propre vie spirituelle avec le Ciel, en tout cas, nous n'avons pas le droit de juger les grâces que notre Seigneur nous offtre, et, il faut savoir reconnaître  les grâces et les dons qu'Il nous donne. Ne pas reconnaître cela, c'est une grande offense à Dieu.Prendre donc dans la bouche me paraît tout à fait respectueux, et simple voir même évident. Lorsqu'un père donne à manger à son enfant, ne lui donne t-il pas à manger directement dans la bouche ? S'il lui donnait par ses mains sales où que la nourriture serait tombée à terre, ne serait-elle pas souillée ? Nous sommes les enfants, Notre Seigneur est Notre Père.Enfin, pour mon témoignage, il faut compléter par le respect le plus total dû à chaque âme. Nous devons tenir compte du chemin spirituel de chacun. Les plus avancés savent respecter les autres, mais il faut que les autres savent aussi respecter  ceux à qui Dieu fait vivre des choses plus fortes.C'est une entente mutuelle qui doit être, c'est une reconnaissance mutelle envers le Ciel que nous devons à Celui à qui nous devons tout.Par contre, ceux qui sont dans l'Eglise, de quelle manière que se soit, doivent avant-tout respecter du plus profond de leur coeur le Sacré, le Consacré, qu'est le Ciel.Malheureusement beaucoup de prêtres disent le contraire de la Bible, offensent le Seigneur, et disent aussi que les messes pour la Vierge Marie sont des foutaises de bonne femme.L'Eglise va mal, très mal, car plus rien n'est respecté.Beaucoup de paroissiens, en France notamment souffrent de voir les paroisses aux mains de Satan. Mais les souffrances sont offrandes.Il faut donc prier, oui prier, et encore prier, nous devons juger personne, mais aimer, oui aimer, car c'est par l'amour que nous vaincrons le mal, et prier encore pour que cet amour règne dans tous les coeurs, sans exception.Aimer, aimer, aimer...Lala

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg