Dans les distinctions morales les plus élémentaires, celle entre actes de l’homme et actes humains, on affirme que seuls les actes humains peuvent être considérés proprement comme des actes moraux. Sont des actes humains ceux où le sujet agent utilise les trois facultés fondamentales du « moi » : l’intelligence, la liberté et la volonté. Dans l’action humaine consciente, l’intelligence « voit », la liberté « choisit », et la volonté « réalise », met dans l’existence tout ce que l’intelligence a vu et tout ce que la liberté a choisi. L’homme est d’autant plus libre, c’est évident, quand l’intelligence est en mesure de discerner entre le bien et le mal, la liberté choisit le bien, et la volonté le réalise…

 

 

 

La société contemporaine, malheureusement, a presque entièrement oublié ces éléments fondamentaux de l’action humaine, préalables à toute appartenance philosophique ou religieuse et confessionnelle. Nous pourrions définir l’époque que nous vivons, comme étant celle du « silence de l’éthique » qui, en définitive n’est rien d’autre que le « silence de la raison » ! Ce n’est pas par hasard que le Magistère du Saint-Père, le Pape Benoît XVI, rappelle constamment à l’usage de la raison, à la redécouverte d’une nouvelle saison où l’on pourrait « élargir la raison », sans la réduire exclusivement à son application technico-scientiste, mais en la vivant pour ce qu’elle est réellement : une fenêtre grande ouverte sur la totalité du réel. Un tel silence de la raison et de l’éthique n’entraîne pas le « dépassement » de la question morale, mais, paradoxalement, la rend plus aiguë encore et plus actuelle. On perçoit avec une évidence toujours plus grande que le « bien-être matériel » n’est pas suffisant pour le cœur de l’homme, de même que ne peut lui suffire un « petit bonheur », nécessairement temporaire et individualiste. L’urgence de l’éthique, alors, bien loin d’être une nouvelle présentation moraliste de règles, est, en réalité, une véritable et propre « urgence éducative », ou, comme l’a déclaré le Pape dans la Lettre au Diocèse et à la Ville de Rome sur la tâche urgence de l’éducation, ce 21 janvier 2008, « on parle donc d’une grande ‘urgence éducative’, confirmée par les insuccès et les échecs auxquels aboutissent trop souvent nos efforts pour former des personnes solides, capables de collaborer avec les autres, et de donner un sens à leur propre vie. Il est spontané alors de rendre coupables les nouvelles générations, comme si les enfants qui naissent aujourd’hui étaient différents de ceux qui naissaient dans le passé. On parle en outre d’une ‘fracture entre les générations’, qui existe certainement et est un poids, mais qui est l’effet, plutôt que la cause, de la transmission manquée de certitudes et de valeurs ».

 

Il est urgent le besoin, pour la société tout entière, de recommencer à éduquer, dans la conscience dramatique du fait qu’un peuple, incapable d’éduquer les nouvelles générations, est un peuple qui n’a pas d’avenir. A l’urgence éducative, attestée aussi dans l’urgence de l’éthique, fait écho le silence assourdissant de la politique. C’est une politique myope celle qui ne sait pas entrevoir, précisément dans l’éducation et dans la liberté d’éducation, mais aussi dans la famille et dans la vie, des questions absolument centrales du débat social. Le « panem et circenses », de mémoire impériale, n’est pas suffisant ! Il est nécessaire que la société civile et, avec elle, la politique, redécouvre la « direction » dans laquelle aller, et qu’elle ait le courage de l’indiquer avec une franchise explicite. Dans le crépuscule désormais inéluctable de la « pensée faible », garantie fausse de démocratie, il y a la promesse d’une nouvelle aurore de raison et de liberté. Que l’on sache la deviner et la pressentir, l’accueillir et l’indiquer, avec cette audace qui caractérise les vrais prophètes. Y compris en politique.

 

Fides

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg