Sur plusieurs sites internet et dans plusieurs journaux, on lit que « Benoît XVI a introduit plusieurs éléments de la liturgie ancienne dans les célébrations qu'il préside ». Ce genre d'affirmation vient de personnes qui ne connaissent rien en liturgie en général et rien à la liturgie actuelle en particulier :

 

 

Où voit-on, en effet, que le pape reprend des éléments de la liturgie ancienne ? Serait-ce l'agenouillement pour recevoir la communion ? Sûrement pas puisque ce geste a toujours fait partie de la liturgie actuelle. Qu'en France il n'ait plus été possible de communier à genoux est un autre problème qui n'a rien à voir avec la liturgie actuelle mais plutôt avec la désobéissance des clercs qui ont enseigné que pour être dans l' "esprit du Concile", il ne fallait plus s'agenouiller à la messe. Faut-il rappeler à ceux qui se veulent fidèles à l'enseignement conciliaire que le missel actuel demande aux fidèles de se mettre à genoux durant la consécration ? Où cela se fait-il ? Où cela peut-il se faire ? En peu d'endroits... puisqu'on a presque partout enlevé les agenouilloirs dans les églises, probablement pour laisser davantage de place aux fidèles qui composent nos assemblées de plus en plus réduites. Serait-ce la célébration vers l'Orient ? Relisons le missel actuel pour constater qu'elle n'a jamais été abrogée par Vatican II. Elle fut interdite en France où l'on a partout placé des caisses ou des tables pour célébrer systématiquement la messe "face au peuple". Serait-ce les beaux ornements (chasubles, aubes, surplis) ? Ils n’ont jamais été supprimés par la restauration liturgique voulue par Vatican II. Mais en France on a préféré généraliser l'emploi d'aubes-djellabas portées sans cordons et qui contribuent à l'enlaidissement de la liturgie. Serait-ce le latin et le grégorien ? Ils n'ont jamais été supprimés par le Concile. Bien au contraire : Vatican II a donné une place de choix à ces deux éléments constitutifs de la liturgie romaine. Mais en France, on a interdit l'usage du latin et du grégorien aussi bien dans les paroisses que dans les séminaires.

 

Conclusion : contrairement à ce qui est affirmé dans les médias, Benoît XVI n'introduit aucun élément de la liturgie ancienne dans les célébrations qu'il préside. Il ne fait que nous montrer la distinction que devraient avoir nos messes si ceux qui sont chargés de les célébrer respectaient vraiment ce concile Vatican II qu'ils prétendent connaître et appliquer.

 

Pro Liturgia

commentaires

Danièle-Marie 29/06/2008 22:50

Même remarque que celle d'éric .Une "anecdote" :le prêtre de ma paroisse m'a demandé de bannir la génuflexion avant de recevoir le Corps du Christ car je risquais ainsi de faire tomber la personne derrière moi ....???? Déjà qu'il est très agacé de me donner la communion dans la bouche ...,je fais ma génuflexion avant d'arriver devant lui ....

éric 24/06/2008 12:53

Merci de nous avoir rappelé l' évidence trop souvent cachée !

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg