Alors que nos églises se vident suite à une baisse de la pratique religieuse, on constate qu'ici et là se construisent des mosquées qui, elles, sont généralement bien fréquentées. Dans un article paru dans le quotidien "Die Welt" du 28 août 2008, le publiciste Udo Ulfkotte critique très sévèrement le manque de réaction de l'Europe face à ce qu'il appelle une "islamisation rampante". Dans son commentaire, il cite de nombreux exemples de comportements d'évitement de la part des Etats dès qu'ils sentent un risque d'offenser l'Islam. Des comportements qui reviennent à nier leurs propres valeurs…

 

 

 

N'y a-t-il pas un comportement identique chez certains catholiques qui, en même temps qu'ils bradent les valeurs de leur liturgie, admirent - à juste titre - le sérieux avec lequel sont psalmodiés les versets du Coran par les Musulmans ? Nier "notre" identité, jusque dans nos églises d'où disparaissent les marques du sacré, tel est le problème. C'est ainsi - poursuit Udo Ulfkotte - que certains pays en arrivent à accepter à présent des tribunaux islamiques appliquant la Charia. Et l'Auteur de préciser : « Il est clair que nous nous ne voyons plus guère d'inconvénients à la pratique de la polygamie des musulmans, et que les femmes "encagées" dans leur vêtement sont devenues à présent dans nos rues des signes évidents d'un enrichissement culturel ! ». En Suède, il serait même question d'une dépénalisation des meurtres pour "l'honneur", c'est-à-dire de ces meurtres censés rétablir l'honneur du meurtrier ou de sa famille. Ulfkotte continue : « Au Danemark, on a vu pour la première fois une église payer un tribu à des Musulmans pour protéger ses fidèles chrétiens d'éventuelles attaques lorsqu'ils sont sur le chemin du culte ». En outre, un peu partout en Europe, on trouve des mosquées nouvellement construites portant les noms des plus grands opposants au christianisme dans l'histoire de l'Islam. L'Auteur cite comme exemple la mosquée "du Sultan Fatih" inaugurée ce mois-ci à Ingelheim-am-Rhein avec un enthousiasme euphorique de la part des politiciens et des représentants des Eglises. Mais sait-on que le Sultan turc Mehmet II, surnommé "Fatih" (le Conquérant) a envahi la Constantinople chrétienne en 1453 en faisant décapiter et mettre au pilori tous les chrétiens de la ville ? « Ces exemples de "mosquées Fatih" qui sans cesse viennent marcher sur les pieds des chrétiens réapparaissent à présent dans toutes les conversations. Nous viendrait-il à l'idée, à nous, chrétiens, de baptiser une basilique du nom de Godefroy de Bouillon ? ».

 

D'après Ulfkotte, cette « islamisation rampante » s'étend maintenant à toute l'Europe : il n'y aura sans doute pas ce que certains appellent "un choc des cultures", car du côté chrétien, on assiste déjà à un abandon de toutes nos valeurs. Mais quand un jour nos enfants nous poserons les questions gênantes, alors il sera déjà trop tard pour inverser la tendance.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg