... par respect pour le Nom de Dieu, pour la Tradition de l'Eglise, pour le Peuple juif, et pour des raisons philologiques, il ne faut plus prononcer le nom de Dieu en disant "Yahvé". Mgr Ravasi a rappelé que la traduction de la Bible de l'hébreu en grec par les "Septante" sages juifs (72 traducteurs, vers 270 av. J.-C.), a remplacé le Tétragramme par le mot grec "Kurios", signifiant "Seigneur". La traduction de la "Vetus latina" et la "Vulgate" de Saint Jérôme a traduit "Dominus", comme le rappelle le document de la Congrégation pour le Culte Divin, qui demande donc de revenir à cet usage de dire "le Seigneur", à chaque fois que le texte emploie le Tétragramme…

 

 

 

Dans sa Lettre aux conférences des évêques du monde entier sur le Nom de Dieu, la Congrégation pour le Culte Divin demande ainsi la suppression de cette transcription du tétragramme dans les livres destinés à la liturgie (Missel, Lectionnaires Evangéliaire... etc). Ce document du 29 juin 2008, publié dans les "Notitiae", est signé par le Cardinal Arinze, Préfet de cette Congrégation, et par Mgr Albert Malcom Ranjith, Secrétaire. La pratique qui s'est répandue de prononcer le Nom propre au Dieu d'Israël en disant "Yahweh", ou "Jahweh" ou encore "Yehovah", doit donc être abandonnée sans délai dans tous les textes utilisées en liturgie (prières, chants...). L'omission de la prononciation du tétragramme du Nom de Dieu de la part de l'Eglise a sa raison d'être. En plus d'un motif d'ordre purement philologique, il y a aussi celui de demeurer fidèle à la Tradition ecclésiale, puisque le tétragramme sacré n'a jamais été prononcé dans le contexte chrétien, ni traduit dans aucune des langues dans lesquelles on a traduit la Bible. Les différents courants du judaïsme moderne maintiennent cette Tradition que le Tétragramme ne peut être prononcé que par le Grand Prêtre dans le Temple, et même que celui-ci ne le prononçait généralement qu'à Yom Kippour (le jour du Grand Pardon). Le Temple de Jérusalem ayant été détruit, ce Nom n'est jamais prononcé par les Juifs lors de rituels religieux, ni lors de conversations privées. Dans la prière, le Tétragramme est remplacé par "Adonaï" ("le Seigneur"), et dans la conversation courante par HaShem ("le Nom"). (cf : Noms de Dieu).

 

 

 

Lien : « La prononciation du Nom Divin » dans le judaïsme, par le P. Michel Remaud

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg