Décidément, à force de vouloir se singulariser, l' "Eglise-qui est-en-France" finit par s'isoler au point de faire douter qu'en suivant certains de ses pasteurs on puisse toujours se sentir en totale communion avec le Successeur de Pierre. On se souvient qu'au lendemain de la visite de Benoît XVI à Paris et à Lourdes, le Cardinal Vingt-Trois, Président de la Conférence épiscopale de France, avait déclaré aux médias que la relation entre le Pape et les évêques ne relève pas d'une "soumission servile", et que cela n'avait rien à voir avec un chef d'entreprise et ses subordonnés...

 

 


 

On a eu aussi, plus récemment, Mgr Pican, Evêque de Bayeux et Lisieux, qui passe outre la décision du Vatican de maintenir en poste le Curé à Courseulles-sur-Mer, lequel devait être limogé par ledit Mgr Pican pour abus de fidélité à l'enseignement de l'Eglise (!!!). Voici à présent les propos de Mgr Yves Patenôtre, Evêque de Sens-Auxerre, après l'intervention de Benoît XVI devant les évêques français à Lourdes : « Le Pape n'est pas le chef de l'Eglise. C'est le Christ qui est tête du Corps. Mais il est premier parmi ses frères (...) » (Cf. Eglise dans l'Yonne, 20 sept. 2008). Or dans le Compendium du Catéchisme de l'Eglise Catholique, on lit : « Le Pape, Evêque de Rome et successeur de saint Pierre, est principe perpétuel et visible, et fondement de l'unité de l'Eglise. Il est le vicaire du Christ, la Tête du collège des Evêques et le pasteur de toute l'Eglise, sur laquelle il a, par institution divine, un pouvoir plénier, suprême, immédiat et universel ». (Cf. n°182) Et plus loin : « Le Collège des Evêques, en communion avec le Pape et jamais sans lui, exerce aussi sur l'Eglise un pouvoir suprême et plénier ». Cf. (n°183). Commentaire (d'après "L'Homme Nouveau") : Si le Christ est la Tête ou le Chef (en latin c'est le même mot, caput) de l'Eglise dans son entier, c'est à dire visible et invisible - avec les saints et les anges -, le Pape est bien la Tête ou le Chef visible de l'Eglise visible sur terre. Il est donc faux d'écrire comme l'a fait Mgr Patenôtre que « le Pape n'est pas le chef de l'Eglise ». Aucun évêque ne peut se dire dans la communion de toute l'Eglise sans être en communion avec le Pape et, par conséquent, sans montrer qu'il reçoit et applique ses enseignements. Seul le Pape a un pouvoir « plénier, suprême, immédiat et universel ». Les évêques n'ont ce pouvoir que dans la mesure où ils sont en communion avec le Pape. A ces déclarations ou à ces prises de positions épiscopales, il faut ajouter un autre problème sur lequel la "simili-messe de Requiem" chantée à N.D. de Paris pour Sœur Emmanuelle nous donne l'occasion de revenir. Car il est évident que dans ce domaine aussi - celui de la liturgie - la France se singularise... ou plutôt se ridiculise. La liturgie "parigo-gallicane" distillée à la cathédrale de Paris pour Sœur Emmanuelle et présentée comme un modèle de "liturgie style Vatican II" n'aura été en réalité qu'une manière de faire comprendre au bon peuple qui a perdu ses repères, qu'il convient bien de ne tenir compte ni de l'exemple donné par Benoît XVI lorsqu'il a célébré la liturgie chez nous, ni des textes magistériels qui rappellent l'urgence de respecter le Missel romain pour toute messe. Le parisianisme, avec ses excès et sa fatuité, impose donc tout ce qui n'est pas conforme à l'enseignement de Vatican II : un autel moche, des choristes passés au bleu de méthylène, des animateurs qui gesticulent, des chants inaudibles qui se veulent "géniaux", un peu de grégorien forcément massacré, un célébrant qui se tient devant l'autel jusqu'au moment des Lectures, des vêtements liturgiques réduits à des sacs, un encensoir pseudo-médiéval qui semble avoir servi au tournage de "Mars Attacks", des cierges prêts à partir pour la lune, une crosse transformée en pelle à tarte... Etc. etc. Tout cela est affligeant. Et très grave aussi, car ça laisse clairement comprendre que le complexe anti-romain est encore bien vivant en France et ça laisse aussi deviner que l'accueil chaleureux réservé à Benoît XVI lors de sa venue en France n'était, au fond, que de la poudre aux yeux. On s'en doutait un peu...

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg