Dans un numéro en ligne de "Golias", Francis Serra, qui n'y connaît rien en liturgie, reproche à Mgr Aillet, nouvel Evêque de Bayonne, d'avoir déclaré que la liturgie devait conserver une certaine opacité. "Opacité", c'est le mot que l'Evêque de Bayonne n'aurait jamais dû employer si l'on en croit les propos de Francis Serra. Or, cet idéologue de "Golias" fait une grossière erreur en confondant "opacité" avec "inintelligibilité". En liturgie, "opacité" n'est pas synonyme d' "obscurité" mais de "densité"…

 

  

Mgr Aillet a donc parfaitement raison lorsqu'il dit que la liturgie doit être "opaque" au sens de "dense" : une célébration liturgique qui n'a pas de densité devient très rapidement banale, ennuyeuse, inintéressante et, pour tout dire, vide de sens. On s'en rend compte tous les dimanches en bien des paroisses. En liturgie, l'opacité n'est pas ce qui interdit l'accès au sens, mais ce qui protège la richesse du sens. Cette forme d' "opacité" est d'ailleurs très bien comprise et appréciée pas les fidèles. Mais pour comprendre ce qui est évident pour beaucoup, il faudrait que Francis Serra et les autres rédacteurs de "Golias" aient, sur les questions liturgiques, quelques lumières. Autrement dit, il leur faudrait commencer par l'étude de l'histoire de la liturgie... pour finir tout naturellement par l'approfondissement de Vatican II. Il n'est jamais trop tard pour bien faire, plus de 40 ans après le Concile !

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg