1. L'homme actuel est chaque fois plus persuadé que la dignité et la vocation de la personne humaine requiert qu'il découvre, guidé par la lumière de son intelligence, les valeurs inscrites dans sa nature, les développe sans cesse et les réalise dans sa vie, en réalisant ainsi un progrès chaque fois majeur. Mais il faut savoir que dans ses jugements sur les valeurs morales, c'est-à-dire, sur ce qui est bien ou mal et, pour cela, sur ce qu'il doit faire ou omettre, il ne peut procéder selon son libre arbitre. L'homme, au plus profond de sa conscience, découvre la présence d'une loi qu'il ne se dit pas à lui-même et à laquelle il doit obéir. Cette loi a été écrite par Dieu dans son cœur, de façon que, en plus de se perfectionner avec elle comme personne, elle sera la même loi par laquelle Dieu le jugera personnellement.

 

2. Par conséquent, il n'existe pas une vraie promotion de la dignité de l'homme sinon dans l'ordre essentiel de sa nature. Bien sûr, beaucoup de conditions concrètes et beaucoup de nécessités de la vie humaine ont changées et continueront de changées. Cependant, toute évolution des coutumes et tous genres de vie doivent se maintenir dans les limites qu'imposent les principes immuables fondés sur les éléments constitutifs et sur les relations qui sont au dessus des contingences historiques.

 

3. Ces principes fondamentaux, compréhensibles par la raison, sont contenus dans la Loi Divine, Eternelle, Objective et Universelle, par laquelle Dieu ordonne, dirige et gouverne le monde et les chemins de la communauté humaine selon les dessins de Sa sagesse et de Son Amour. Dieu rend participant l'homme de cette Loi qui est sienne, de façon que l'homme puisse connaître beaucoup plus la Vérité immuable. En plus, le Christ a institué son Eglise comme colonne et fondement de la Vérité et lui a donné l'assistance permanente de l'Esprit Saint pour qu'elle conserve sans erreur les Vérités d'ordre moral et interprète authentiquement non seulement la loi positive révélée mais aussi les principes moraux qui sortent de la même nature humaine et qui aide au développement et perfection de l'Homme.

 

4. Aujourd'hui beaucoup sont ceux qui soutiennent que la norme des actions humaines particulières ne se trouve ni dans la nature humaine, ni dans la loi révélée, sinon que l'unique loi absolue et immuable est le respect à la dignité humaine. Encore plus, le relativisme philosophique et moral nie qu'il existe quelque Vérité Objective, autant sur le plan de l'être comme de l'agir éthique. Chacun aurait sa "vérité", étant donné que chacun interprète les choses et les conduites selon son intelligence personnelle. La convivialité nous obligerait à une "vérité" admise par tous, en vertu d'un consentement qui nous permette de vivre en paix. C'est le fondement des lois promulguées par les parlements démocratiques, l'Eglise n'aurait rien à dire et si elle le faisait, elle ferait irruption sur un terrain qui ne lui corresponderait pas et elle deviendrait dangereuse au point de vue démocratique.

 

5. Les conséquences sont funestes pour la personne, la famille et la société. Ainsi s'explique la justification de l'avortement comme un "droit" de la femme, la recherche de la légalisation de l'euthanasie, le contrôle artificiel des naissances, les lois chaque fois plus permissive du divorce, les relations extraconjugales, etc.

 

6. La famille chrétienne a le grand travail de former dans la Vérité et la rectitude la conscience morale de ses enfants, en respectant scrupuleusement sa dignité et sa liberté, de manière à les aider à se former une conscience droite sur les grandes questions de la vie humaine : l'adoration et le respect de Dieu Créateur et Sauveur, l'amour aux parents, le respect à la vie, à son propre corps et à celui des autres, le respect des biens matériaux et de l'honneur du prochain, la fraternité entre tous les hommes, la destiné universelle des biens de la création, la non-discrimination pour motifs religieux, sociaux ou économiques, etc. Points fermes de cet enseignement sont les préceptes du Décalogue et les Béatitudes.

 

7. Les parents doivent éduquer aujourd'hui leurs enfants avec confiance et valeur dans ces valeurs essentielles, en commençant par le plus radical de tous : l'existence de la Vérité et la nécessité de la chercher et de la suivre pour se réaliser comme hommes. D'autres valeurs clés aujourd'hui sont l'amour à la justice et à l'éducation sexuelle claire et délicate qui portent à une valorisation personnelle du corps et à surpasser la mentalité et la praxis qui le réduit à un objet égoïste.

 

8. La condition fondamentale de cette éducation est de créer dans les enfants un amour et une syntonie vers l'Eglise et, plus en particulier envers le Pape, les évêques et les prêtres ; pour qu'ils voient en eux la préoccupation d'une mère bonne qui les aime et désir seulement les aider a vivre de façon correcte et digne dans ce monde et jouir de la contemplation de Dieu dans la gloire.

 

 

VIème Rencontre Mondiale des Familles, du 14 au 18 janvier 2009 à Mexico

Indulgence plénière accordée par le pape Benoît XVI aux conditions habituelles :

1. Esprit de rejet du péché, confession, communion et prières aux intentions papales

2. Récitez en famille le Notre-Père, le Credo et des prières d’invocation à la Miséricorde

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg