La VI° Rencontre Mondiale des Familles se tient actuellement à Mexico. Elle rappelle à l’Eglise et au monde, le caractère central, absolument irremplaçable, de cette institution naturelle, c’est-à-dire insérée dans la nature, que Jésus-Christ a voulu élever à la dignité de Sacrement. La famille, communion de toute la vie entre un homme et une femme, ouverte au don des enfants, est déterminante et inaliénable non seulement pour le développement et pour la survie même de la société, mais aussi pour la transmission de la foi. Dans ce sens, soutenir de toutes les manières et de tous ses efforts la famille, est un acte profondément et directement missionnaire...

 

 

Pour ce qui concerne, surtout, le parcours nécessaire à chaque génération, qui est le chemin éducatif, la famille joue un rôle qu’aucune autre institution ne peut exercer ; l’éducation, en des temps « d’urgence éducative », comme l’a rappelé le Saint-Père le Pape Benoît XVI à plusieurs reprises et récemment encore, se fait principalement et fondamentalement en famille. C’est la famille, avec sa « charge affective » qui est le lieu naturel de la confiance et du « crédit » accordé, seulement grâce à la confiance, précisément, aux pas à accomplir pour être introduits et s’introduire progressivement dans la réalité, de manière toujours plus grande, et fondamentalement totale. Soutenir la famille veut dire alors soutenir la principale « agence éducative » de l’humanité ; cela veut dire aussi la possibilité même pour une civilisation d’éduquer les nouvelles générations, et, pour cela, de survivre elle-même. Si l’on n’éduque pas les nouvelles générations, tout simplement, il n’y a pas d’avenir. Parce que la foi est une rencontre qui prévoit un chemin commun avec Celui que nous avons rencontré, il en découle que la famille est le premier lieu de la transmission de la foi. Avec toutes les valeurs si oubliées et tellement nécessaires pour le déroulement de la vie de manière humaine, dans la famille et à travers la famille se réalise cette première transmission de la foi qui permet de percevoir l’Evénement de la Rencontre avec la Personne de Jésus-Christ, quand cela se fera ou se refera (parce que cela se fait ou se refait dans l’existence terrestre), comme familière, comme non étrangère à notre propre existence. Dans ce sens, le soutien, avec les meilleures énergies envers la famille et envers son œuvre éducative, est une œuvre profondément missionnaire : elle veut dire soutenir la possibilité elle-même de la transmission, d’une génération à l’autre, de la foi. Ils le savent bien les détracteurs et les ennemis de la famille qui, par tous les moyens et à tous les nivaux, soit au plan culturel ou au plan légal, tentent de détruire et de délégitimer ce qui est la vraie « cellule de résistance à l’oppression » de tout pouvoir à chaque époque. Défendre l’homme de toute forme de réduction, même inconsciente, de sa propre dignité qui plonge ses propres racines et voit dans le concept de loi naturelle sa propre garantie, fait partie intégrante de la mission de l’Eglise. Défendre la famille c’est ainsi défendre l’homme, cet homme qui est devenu un lieu de l’Incarnation et pour lequel le Fils de Dieu a donné sa propre vie. L’Eglise est par sa nature même missionnaire, et c’est pourquoi, par sa nature même elle défend la famille, en défendant ainsi la transmission elle-même de la foi catholique.

 

Fides

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg