Les "affaires" de ces dernières semaines auront permis de mettre en pleine lumière ce que tout le monde savait depuis bien longtemps mais que personne n'osait dire : de tout ceux qui se réclament de Vatican II - laïcs, prêtres, évêques - seule une infime minorité connaît véritablement le concile et l'applique. Ainsi, depuis que le pape a levé les excommunications frappant les évêques sacrés par Mgr Lefebvre, on n'a jamais entendu autant de fidèles chanter en chœur les louanges de Vatican II. Mais dans le même temps, on cherche en vain, dans les liturgies paroissiales, une application fidèle de ce Concile dont tous se réclament. Il y a quelques jours, le Cardinal Vingt-Trois rappelait fort justement qu'il n'est pas possible d'être catholique en faisant un tri dans l'enseignement de l'Eglise, dans la doctrine et la Tradition de l'Eglise. Et s'adressant aux traditionalistes, l'Archevêque de Paris soulignait que personne ne peut se donner le pouvoir magistériel de distinguer la "bonne Tradition" de la "mauvaise Tradition" car "un tel acte de discernement ne peut être qu'un acte de l'Eglise et pas celui d'un groupe particulier dans l'Eglise." Fort juste ! Mais que fait-on depuis 50 ans dans les paroisses de France sinon de laisser chaque célébrant, chaque équipe liturgique, faire un tri dans l'enseignement conciliaire et, tout particulièrement, dans la liturgie restaurée à la suite du Concile ? Ceux qui se plaisent à rappeler aux "traditionalistes" qu'ils devraient accepter le Concile ne devraient-ils pas commencer par balayer devant leur porte et donner eux-mêmes l'exemple d'une vraie fidélité à la liturgie voulue par Vatican II ?

Les "affaires" ont encore révélé autre chose : l'attitude quelque peu timorée de bien des nos évêques. Au lieu de se mettre franchement aux côtés du Saint-Père pour le soutenir ouvertement tandis que les critiques lui parvenaient de partout, on les a entendus se confondre en excuses devant des gens qui, par médias interposés, faisaient état de leur indignation face à la décision du Souverain Pontife de lever les excommunications. Ce sont donc des fidèles qui ont pris l'initiative de manifester leur soutien à Benoît XVI en créant des blogs sur internet où il était possible de signer un message pour le Successeur de Pierre. Aucune initiative de ce genre sur les sites internet des différents évêchés de France...
Un tel manque d'empressement de la part de nos évêques à soutenir le Saint-Père serait-il une survivance du "complexe anti-romain" qui a fait tant de dégâts dans les rangs de l'Eglise en France ? Une chose est certaine : les "affaires" permettent d'y voir de plus en plus clair. Les prises de positions des uns et des autres - ou même l'absence de prises de positions - auront montré l'existence de très nombreuses divergences dans les rangs de l'ensemble des fidèles, des "traditionalistes" comme des "conciliaires" - ou prétendus tels -.

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg