Mgr Juan-Rodolfo Laise, Evêque de San Luis (Argentine) a interrogé le Saint-Siège à propos de la communion donnée dans la main. En octobre 1996, Mgr Tharcisius Bertone, alors Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, lui répond (Prot. N. 511/56-02978) : « (...) Ce Dicastère vous fait savoir qu'un examen attentif des documents du Saint-Siège en la matière fait apparaître clairement que, en décidant de maintenir inchangée la tradition de distribuer la Sainte Communion dans la bouche, vous avez agi conformément au droit et que, de ce fait, vous n'avez pas rompu la communion ecclésiale. En vérité, Votre Excellence n'a fait que se conformer à l'obligation faite à chaque évêque, par l'instruction De modo Sanctam Communionem ministrandi (voir Enchiridion Vaticanum III, 1284), d'évaluer les conséquences que pourrait avoir, dans la vie sacramentelle des fidèles, une modification de la pratique eucharistique en vigueur (...) ». En janvier 1997, le Cardinal Médina Estevez, alors Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin, répond à Mgr Laise (Prot. 1978/96/L) : « (...) la manière traditionnelle de recevoir la communion était de le faire sur les lèvres dans Notitiae de mars-avril 1999, bulletin officiel de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements. (...) II ressort clairement des documents du Saint-Siège que, dans les diocèses où le pain eucharistique est déposé dans la main des fidèles, le droit reste entier pour ceux-ci de le recevoir dans la bouche. Ceux qui obligent les communiants à recevoir la sainte communion uniquement dans la main comme ceux qui refusent aux fidèles de recevoir la communion dans la main dans les diocèses qui ont cet induit agissent donc contre la règle. Conformément aux règles concernant la distribution de la sainte communion, que les ministres ordinaires et extraordinaires veillent particulièrement à ce que les fidèles consomment immédiatement leur hostie, de sorte que personne ne s'éloigne avec les espèces eucharistiques dans la main. Que tout le monde se souvienne, en tout cas, que la tradition séculaire est de recevoir l'hostie dans la bouche. Que le prêtre célébrant, s'il existe un danger de sacrilège, ne donne pas la communion dans la main des fidèles et qu'il les informe des raisons pour lesquelles il agit ainsi ».


Il est évident que les cérémonies telles que mariages, enterrements, communions solennelles, confirmations... etc. où tous les fidèles, dont une grande partie n'est pas pratiquante, se lèvent d'un seul homme et vont communier, sont précisément des messes au cours desquelles la réception de la communion dans la main ne devrait pas se faire.

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg