Aujourd'hui, « notre Sauveur est monté au Ciel : ne nous troublons donc pas sur la terre. Que notre esprit soit là où Il est, et ici sera le repos. Montons de cœur avec le Christ, en attendant que, son jour promis étant venu, nous le suivions aussi de corps. Cependant, il faut bien savoir que ni l'orgueil, ni l'avarice, ni la luxure ne montent avec notre médecin. Et c'est pourquoi, si nous nous voulons suivre le médecin dans Son Ascension, nous devons déposer le fardeau de nos vices et de nos péchés. Ils nous chargent tous, pour ainsi dire, de chaînes, ils s’efforcent de nous retenir captifs dans les filets de nos fautes... Montons avec Lui et tenons en haut nos cœurs, attachés au Seigneur. La Résurrection du Seigneur est notre espérance, l’Ascension du Seigneur, notre glorification. Si donc nous célébrons l’Ascension du Seigneur avec droiture, avec fidélité, avec dévotion, avec sainteté et avec piété, montons avec Lui et tenons en haut nos cœurs » (Saint Augustin, extrait de son "sermon 2" pour la fête de l’Ascension). Introït de la Messe : « Viri Galilǽi, quid admirámini aspiciéntes in cælum ? allelúia : quemádmodum vidístis eum ascendéntem in cælum, ita véniet, allelúia, allelúia, allelúia. Ps. : Omnes gentes, pláudite mánibus : iubiláte Deo in voce exsultatiónis. Glória Patri… ». (« Hommes de Galilée, pourquoi vous étonnez-vous en regardant le ciel ? Alléluia. De la même manière que vous l’avez vu monter au ciel, il reviendra, alléluia, alléluia, alléluia. Ps. : Nations, frappez toutes des mains ; célébrez Dieu par des cris d’allégresse. Gloire au Père… Hommes de Galilée... ») Confiteor + Kyriale VIII (De Angelis) Credo III

 
 

 



« Hommes de Galilée, pourquoi regardez-vous au ciel avec tant d'étonnement ?
Alleluia ! En la manière dont vous l'avez vu monter au ciel, ainsi Il reviendra,
Alleluia ! Alleluia ! Alleluia ! » (Introït de la Messe du jour)



 

« Aujourd’hui, bien-aimés, s’achèvent les jours de la sainte quarantaine qui ont suivi la Bienheureuse et Glorieuse Résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ quand il releva le troisième jour par la puissance divine, le vrai temple de Dieu que l’impiété judaïque avait détruit. Cette période, établie par une économie très sacrée, a servi utilement à notre instruction, car, en prolongeant durant tout ce temps sa présence corporelle, le Seigneur donnait ainsi les preuves nécessaires à la foi en Sa Résurrection. La mort du Christ, en effet, avait profondément troublé le cœur des disciples. Leurs esprits étaient appesantis de tristesse par le supplice de la croix, le dernier soupir, et la mise au tombeau du corps inanimé. Une sorte de torpeur née du manque de foi s’était insinuée en eux. Aussi les très saints Apôtres et tous les disciples que la mort sur la croix avait rendu tremblants et qui avaient hésité à croire à la Résurrection, furent à ce point fortifiés par l’évidence de la vérité qu’ils ne furent affectés d’aucune tristesse, lorsque le Seigneur partit pour les hauteurs des cieux, mais qu’ils furent même remplis d’une grande joie. Grande et ineffable était en vérité la cause de leur joie ! En présence d’une sainte multitude, la nature humaine accédait à une dignité plus haute que celle des créatures célestes. Elle allait dépasser les chœurs angéliques et s’élever au-delà de la sublimité des archanges, elle ne trouverait à aucun niveau, si haut fût-il, la mesure de son exaltation jusqu’à ce que, admise à siéger près du Père éternel, elle soit associée sur le trône à la gloire de Celui qui l’avait unie dans son Fils à sa propre nature. L’Ascension du Christ est donc notre propre élévation et là où a précédé la gloire de la tête, là aussi est appelée l’espérance du corps. Laissons éclater notre joie comme il convient, bien-aimés, et réjouissons-nous dans une sainte action de grâces. Aujourd’hui, en effet, non seulement nous sommes confirmés dans la possession du paradis, mais, en la personne du Christ, nous avons même pénétré les hauteurs des cieux; par la grâce ineffable du Christ, nous avons obtenu plus que nous n’avions perdu par la haine du diable. Car les hommes qu’un ennemi venimeux a exclu du bonheur de leur premier séjour, le Fils de Dieu se les est incorporés pour les placer ensuite à la droite du Père avec lequel il vit et règne, dans l’unité du Saint-Esprit, car il est Dieu pour les siècles des siècles. Amen ».
 

Sermon de Saint Léon, pape (Sermon 73, 1° sur l’Ascension, nn. 1 et 4: PL 54, 394-395 et CCL 138, 450. 453-454)



 

 

 

• TEXTES LITURGIQUES (IN ASCENSIONE DOMINI - AD MISSAM IN DIE)

 

- Actes 1, 1-11 : L'Ascension de Notre Seigneur Jésus-Christ

- Psaume 47, 2 : Dieu monte parmi l'acclamation

- Éphésiens 1, 17-23 : Domination universelle du Christ

ou Éphésiens 4, 1-13 : (ANNÉE B exclusivement)

ou - Hébreux 9, 24-28 ; 10, 19-23 : (ANNÉE C exclusivement)

- ANNÉE A - Matthieu 28, 16-20 : Allez vers toutes les nations

- ANNÉE B - Marc 16, 15-20 : Jésus donne ses dernières consignes aux Apôtres

- ANNÉE C - Luc 24, 46-53 : Les dernières paroles et l'Ascension de Jésus

 

 

 

 

Introït de la Messe : "Viri Galilæi"
 

   grego3.gif

Alleluia de la Messe : "Ascéndit Deus"
 

   grego3.gif

Alleluia de la Messe : "Dominus in Sina"
 

   grego3.gif

     

 

 


 

Liens (Pères de l'Église) : Sermons de Saint Bernard de Clairvaux sur l'Ascension du Seigneur (1) (2) + (3) + (4) + (5) + Sermons de Saint Augustin sur l'Ascension du Seigneur (CCLXI) + (CCLXII) + (CCLXIII) + (CCLXIV) + (CCLXV) + (40ème) + (41ème) + « Le but de votre vie est en haut, et non pas sur la terre » (Saint Augustin) + « En transportant la nature humaine dans les cieux, il a montré que le ciel peut s’ouvrir aux croyants » (Saint Augustin) + « Entraînez-nous après vous; nous courrons à l’odeur de vos parfums » (Cantique des cantiques 1, 3) + Homélie de Saint Jean Chrysostome sur l'Ascension

 

 

Liens (divers) : Neuvaine à faire entre l'Ascension et la Pentecôte Aeterne Rex, altissime (à Matines, 1962) + Iesu, nostra redémptio (à Laudes et à Vêpres, 1962) Optátus votis ómnium Sacrátus illúxit dies (à Laudes, 1971) + Jésus est monté aux cieux, Il siège à la droite de Dieu, le Père Tout-Puissant (CEC N° 659-667) + Messe et Commentaires Liturgiques (forme extraordinaire) + Propre de la Messe (forme ordinaire) + L'Ascension, le dogme nié (débat théologique autour de certaines théories exégétiques modernes) + Articles librement consultables sur l'Ascension (Revue Résurrection, N°126-127) + Parabole d'un curé de campagne (abbé Pierre Trevet) sur l'Ascension + L'Ascension, par Pius Parsch

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg