« [...] Ca y est. Il a prononcé le mot « préservatif ». Il a osé dire que le préservatif « aggravait » la situation. Ce que tout le monde sait depuis longtemps, sauf les aveugles volontaires. Ce que combien de millions de personnes ont appris sur leur peau, elles qui ont été contaminées même avec l'utilisation d'un préservatif. Et combien ne sont plus ! J'ai pu constater personnellement les mensonges liés au préservatif, volontairement entretenus souvent, et leurs conséquences, au cours de mon ministère comme aumônier du deuxième Centre Européen de recherches sur le Sida, à Rome. Selon certain, Benoît XVI a osé mettre le doigt sur ce qu'il ne fallait pas. Cela sonne comme une condamnation à mort. « Ce pape commence à poser un vrai problème », déclare alors l'ancien Premier Ministre Alain Juppé sur la radio. Une pluie de réactions-paniques part en cascade. Dans ces réactions, l'important n'est pas de dire la vérité. L'important est de lyncher le pape. De s'en prendre à l'enseignement de l'Église. De s'en prendre aux catholiques. Cela s'appelle persécution. Le pape annonce seulement l'Évangile : « Heureux les coeurs purs, ils verront Dieu ». C'est le martyre de la couronne blanche, dont la Vierge Marie invitait le père Kolbe à vivre. Invite chacun de nous à vivre aujourd'hui. Particulièrement. Dans un monde où les ténèbres sont de plus en plus ténèbres et la lumière est de plus en plus Lumière, ça ne passe pas ! Agneau au milieu des loups, le pape dérange. Enfant, au milieu des puissants, le pape dérange. Jusqu'où iront-ils dans leur haine ? Ces critiques en cascade expriment un mal-être profond. Des désillusions et déceptions profondes. Expression de coeurs exsangues. Malgré tout, on veut entendre la voix de l'Église. L'Église parle par le Saint-Père. Et elle fait bien de parler. En fait, l'homme contemporain a peur. Parce qu'il vit (nous vivons) une partie de cache-cache avec Dieu : « Adam, où es-tu ? » Le SIDA est le Golgotha de notre temps. Nous nous sommes détournés de l'Amour. Par notre style de vie, par notre conscience obscurcie, par notre refus de la recherche et de l'Amour de la Vérité, oui, nous avons crucifié l'Amour. Nous avons « re-crucifié » l'Amour ! Permettez ces termes clairs : l'amour capote, finit par capoter. Un jour, on se veut. On s'enlasse. Puis vient un moment où on s'en lasse... et on s'en veut ! [...] »

 

Extrait de l’Editorial de M. l’abbé Lelièvre

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg