Dans le contexte liturgique actuel, il est bon de savoir tenir compte de différents paramètres si l'on veut comprendre les problèmes et y remédier dans la mesure du possible. Parmi ces paramètres, on peut citer les habitudes subjectives, les mentalités, les textes officiels promulgués, la situation réelle, les désobéissances et enfin - le plus important - le caractère ecclésial de la question.
Dans tout cela, il faut partir d'un fait objectif : l'Eglise, quelle que soit l'époque dans laquelle elle se trouve, ne peut donner à ses enfants une liturgie empoisonnée. Ce sont les paroles du Christ lui-même qui empêchent l'Eglise de verser dans l'hérésie, y compris dans la liturgie, "source et sommet" de sa vie. S'il fallait admettre que la liturgie de l'Eglise puisse être hérétique à une époque donnée, ou simplement entachée d'erreurs, alors il faudrait admettre que c'est le Christ lui-même qui aurait laissé son Eglise verser dans l'hérésie. Ce qui est proprement impossible.

 



Pas plus que l'Eglise ne peut verser dans l'hérésie, un pape ne peut égarer les fidèles en promulguant une liturgie douteuse qu'ils seraient obligés de suivre. La forme de la liturgie romaine promulguée par Paul VI, quoi que disent certains, n'est donc en aucun cas hérétique ou dangereuse pour la foi. Elle ne peut être que pleinement conforme à la foi catholique.
Cependant, l'indéfectibilité de la liturgie donnée par l'Eglise ne signifie en aucun cas que la forme rituelle, visible, ne soit pas perfectible. Si les promesses faites à Pierre par le Seigneur laissent clairement entendre que l'Eglise ne peut pas s'égarer, elles ne disent rien au sujet des améliorations toujours possibles qui concernent les formulations de sa foi. La liturgie, qui reflète la foi de l'Eglise, peut donc se perfectionner, tout en sachant que les choix opérés par l'Eglise dans ce domaine, toujours tributaires d'une époque donnée, ne seront jamais parfaits. Notre seule certitude est que ces choix seront dénués de tout risque de verser ou de faire verser dans l'hérésie.
Rien n'empêche donc, au nom de la recherche d'une amélioration, de critiquer la forme extraordinaire du rite de la liturgie romaine (ce qu'a d'ailleurs fait le Cardinal Ratzinger), tout comme rien n'empêche de critiquer la forme ordinaire de ce même rite. Mais prétendre qu'une forme serait moins "catholique" que l'autre est quelque chose qui ne tient pas la route. Et c'est une chose qui ne tient pas la route simplement parce qu'à raisonner ainsi, on en arriverait à ne plus faire confiance à l'Eglise du Christ... avant d'en arriver à douter du Christ lui-même.
Il faut ensuite se garder d'opposer les dimensions subjectives et objectives de la liturgie : les deux aspects sont ici liés. Il ne peut y avoir appropriation de la doctrine signifiée par le rite liturgique que si le rite en question induit des conduites subjectives. A l'objectivité du rite liturgique doit pouvoir correspondre la réponse subjective du fidèle. Par conséquent, demander à un célébrant de respecter toutes les parties d'un rite liturgique donné par l'Eglise, c'est faire acte de doctrine.

Ce point amène à s'interroger sur une question très actuelle qui porte sur la validité et sur la fructuosité de la liturgie.
En assistant à certaines messes excentriques, il est toujours permis de douter de la validité de la liturgie tout en admettant que si bien des célébrants "déraillent" lorsqu'ils sont à l'autel, ils n'ont pas pour autant la ferme intention de ne pas faire ce que fait l'Eglise. Ce qui permet de penser que les célébrations eucharistiques qu'on voit actuellement dans la majorité des paroisses sont valides... malgré tout. 
Par contre, il est aussi permis de s'interroger sur les fruits que peuvent produire dans l'âme des fidèles de telles liturgies plus ou moins irrespectueuses du rite. Or là, il est légitime de penser que si les églises sont aujourd'hui désertées, c'est parce que la fructuosité des liturgiques qui s'y déroulent est trop souvent proche du zéro... Les fidèles ne se déplacent pas pour assister à des messes qui ne leur apportent rien sur le plan de la spiritualité.
Enfin, il faut voir que si la liturgie voulue par Vatican II est pour ainsi dire absente de nos paroisses et inconnue de nos célébrants, il faut aussi avoir conscience - en vertu de ce qui a été dit plus haut - que le Concile n'est pour rien dans cette situation, la démolition de la liturgie ayant commencé avant la mise en oeuvre de la restauration liturgique menée à son terme par Paul VI. Le grand bazar liturgique a "été inauguré" dans les années 1950 et dans une totale indifférence. La première forme du rite romain à avoir été massacrée ne fut par la forme qu'on appelle aujourd'hui "ordinaire", mais bien la forme "extraordinaire". Preuve en est que tout missel - celui de Trente comme celui de Vatican II - peut être utilisé d'une façon qui mène à la destruction de la liturgie : il lui suffit d'être mis entre les mains d'un clergé n'ayant reçu qu'une formation insuffisante.
En fait, tout missel est une ligne Maginot : une grande barrière, certes, mais qui peut céder... ou être contournée. La bêtise peut parfois souiller ce qu'il y a de plus cher. En laissant le missel "tridentin" être altéré avant le Concile, on a ouvert le chemin conduisant à l'altération de la liturgie après le Concile. Il faut donc reconnaître que le modernisme qui s'attaque aujourd'hui directement à la liturgie (et indirectement à l'Eglise) pour systématiquement falsifier les célébrations, n'est en réalité qu'un intégrisme inversé : le même esprit borné qui gouvernait des clercs moralisateurs avant le Concile, gouverne aujourd'hui un clergé révolutionnaire. Ainsi, les ardeurs destructrices que l'on remarque chez certains aujourd'hui sont la preuve que c'est ce qu'on a laissé se dessécher avant le Concile qui est désormais en train de pourrir.
La liturgie ne refleurira que moyennant un nouvel état d'esprit chez ceux qui ont la responsabilité de la mettre en oeuvre. Autant dire que ça risque de prendre un certain temps !

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg