Le cardinal Alfonso Lopez Trujillo s'est plaint mercredi du fait que défendre « la vie » et « la famille » soit « en train de devenir un délit » dans certains pays, à quelques jours du voyage du pape en Espagne sur ce thème.

 

 

 

Au train où vont les choses, a estimé le cardinal colombien dans un entretien à l'hebdomadaire italien à grand tirage Famiglia Cristiana, « l'Eglise risque un jour d'être traînée devant une cour internationale de justice » parce qu'elle s'oppose à l'avortement et au mariage homosexuel. Le cardinal Lopez Trujillo est l'organisateur du rassemblement mondial des familles catholiques qui aura lieu du 1er au 9 juillet à Valence et dont la clôture sera présidée par le pape Benoît XVI.

« Les législations et une large partie de la culture laïque sont en train de démanteler la famille pièce par pièce », a déploré le prélat en citant l'Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, les pays nordiques et la France, des pays qui ont légalisé sous des formes diverses les unions entre homosexuels.

Il a également rappelé que l'Eglise catholique punissait d'excommunication les auteurs d'avortement, c'est-à-dire « la mère, le médecin, les infirmiers, et le père s'il est d'accord », ainsi que « la femme, les médecins, les chercheurs » qui prêtent leur concours à la recherche sur l'embryon.

« Nous craignons surtout que, face aux législations actuelles, parler pour défendre la vie et les droits de la famille devienne dans certaines sociétés une sorte de crime contre l'Etat, une forme de désobéissance au gouvernement, une discrimination envers les femmes », a-t-il relevé.

« Si le débat se faisait plus tendu, si l'on écoutait les demandes les plus radicales, l'Eglise risquerait d'être traînée devant une cour internationale », a estimé le représentant du Vatican.

Article du Salon Beige

commentaires

Emy 02/07/2006 15:12

JeJe te remercie de m'avoir mise en lien et aussi pour ton commentaire. J'ai lu cet article là et ça me fait un peu peur. Ne penses-tu pas qu'une femme qui s'est fait avorter et qui le regrette sincèrement, ne mérite pas la communion. Moi je crois que Dieu est Amour et qu'Il les a déja pardonné. Car beaucoup de femmes souffrent énormément et le Seigneur qui est "lent à la colère et plein d'amour" ne peut que leur ouvrir ses bras. ça j'en suis sûre.

Yves 02/07/2006 18:51

N'oublions pas que l'excommunication frappe seulement les personnes qui ont pleine conscience de la position de l'Eglise sur ce sujet. Une femme qui décide d'avorter tout en ignorant ce que l'Eglise dit ne peut pas encourir la peine de l' excommunication.
Pour les personnes qui au contraire, ont pleine conscience de ce que dit l'Eglise sur ce sujet et qui décident tout de même à commettre volontairement ce péché (canon 1398), bien qu'étant excommuniées latæ sententiæ, l'Eglise les invite à demander avec insistance la grâce miséricordieuse du Seigneur... Le Christ n'a jamais cessé de démontrer son amour... "Là où le péché abondait, la grâce surabondait" (Romains 5:20) !

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg