L'acte sexuel n'est beau, légitime, saint, que dans la mesure où il est l'expression de l'amour, c'est à dire du don de soi à autrui en vue de la génération. "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour qui l'on aime" (Jean 15, 13). Le don de la vie est fécond, et engendre une nouvelle vie, déjà en celui qui se donne. L'amour n'est ni un jeu, ni une marchandise. Parce que seul le mariage révèle l'amour authentiquement conjugal (celui qui n'aime pas ne peut vouloir mettre toute sa vie au service d'autrui, dont les enfants, fruits de l'union conjugale), l'acte sexuel exprime ce don total de soi jusque dans le don de son corps en vue de la génération. Mais sans cette préalable donation de soi réciproque exprimée par le mariage, l'acte sexuel n'est qu'un prêt. Or, l'amour, ce n'est pas se prêter, mais se donner... pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à la mort. C'est pourquoi, en dehors du mariage, l'acte sexuel est un mensonge, et donc un péché.




commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg