Tout comme il existe des liturgies "à la française" qui se parent abusivement des plumes du rite romain, il existe une relecture "française" du Droit canonique. Ceci explique probablement cela. Ainsi :
Le jour des Rameaux 2009, Mgr Pierre Pican, évêque de Bayeux et Lisieux, envoyait à tous les curés de son diocèse le courrier suivant (extrait) : « Cette Pratique [de l'absolution collective] est retenue dans quelques paroisses. Quelques curés m'ont demandé de les autoriser à vivre cette expression extraordinaire du Sacrement de la Réconciliation. Je les autorise à présider cette célébration pour Pâques 2009, pour le 15 août 2009, autant que de besoin et pour Noël 2009. J'applique le commentaire du canon 961 établi par la Conférence des Evêques de France en 1987 » (Source, le Salon Beige). Or voici ce que dit le Canon 961 précité : « L'absolution ne peut pas être donnée par mode général à plusieurs pénitents ensemble, sans confession individuelle préalable, sauf : 1. si un danger de mort menace et que le temps n'est pas suffisant pour que le ou les prêtres puissent entendre la confession de chacun des pénitents; 2. s'il y a une grave nécessité, c'est-à-dire si, compte tenu du nombre de pénitents, il n'y a pas assez de confesseurs disponibles pour entendre comme il le faut la confession de chacun dans un temps convenable, de sorte que les pénitents, sans qu'il y ait faute de leur part, seraient forcés d'être privés pendant longtemps de la grâce sacramentelle ou de la sainte communion; mais la nécessité n'est pas considérée comme suffisante lorsque des confesseurs ne peuvent pas être disponibles pour le seul motif du grand afflux de pénitents, tel qu'il peut se produire pour une grande fête ou un grand pèlerinage ». Ça, c'est ce que dit le Droit canonique. Mais l'on sait bien qu'en France...

 

Suite de l'affaire : un curé du diocèse de Bayeux-Lisieux communique le courrier de Mgr Pican à Rome. Le 10 juillet, Mgr Pican envoie une nouvelle lettre à ses curés [extrait] : « Les dispositions arrêtées dans le document présenté aux prêtres à l'occasion de Pâques et relatives à la célébration de l'absolution collective viennent d'être interdites par le Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements ». « Viennent d'être interdites » écrit l'Evêque de Bayeux-Lisieux qui semble ignorer qu'elles n'avaient jamais été autorisées.
Mais que Mgr Pican se rassure : dans l'état actuel des choses, certains prêtres se moquent de se que déclare Rome ou leur évêque et en bien des endroits, les absolutions collectives continueront de se faire en toute quiétude.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg