PROLOGUE DE SAINT JEAN

 
« Dans le Principe était Le Logos, et le Verbe était tourné vers Dieu. Et c’est Dieu qui était Verbe. Ainsi en était-il dans le Principe en Dieu. Et tout ce qui devient est par lui, et rien de ce qui est devenu n’est devenu sans Lui. Et ce qui est devenu était vie en lui. Et la Vie était la Lumière des hommes. Et la Lumière luit dans la Ténèbre, et la Ténèbre n’a pas compris. [...] La Lumière véritable existait, éclairant tout homme qui vient dans ce monde. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle et le monde ne la connaissait pas. Et elle vint dans son domaine, et ses vassaux ne la reçurent point. Mais à ceux qui la reçurent elle donna le pouvoir de devenir enfants de Dieu : à ceux qui croient en son nom qui sont nés, non pas du mélange des sangs, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Car le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous ; et nous avons vu sa gloire : une gloire digne de l’Unique Engendré du Père ; la plénitude de la grâce et de la Vérité ».








PREMIERE
VOIE :
Elle est fondée sur « l’observation du mouvement des êtres dans le monde ». Le mouvement, défini comme le passage à l’acte d’un être en puissance relativement à cet acte, est causé par un autre être qui joue le rôle de moteur ou d’agent du changement, celui-ci à son tour est mû par un autre, mais on ne saurait remonter à l’infini dans la série des mouvements, car alors on ne pourrait assigner un commencement (fini) au mouvement. Mais si éternellement rien ne se meut, éternellement rien ne se mouvra et il n’y aurait pas de mouvement. Il faut donc poser l’existence d’un « Moteur Premier » non mû seul à même d’expliquer le mouvement, que tous reconnaissent comme Dieu !
 
 

DEUXIEME VOIE :
Elle est fondée sur la notion et la réalité tout aussi aristotélicienne de cause. Tout être ou toute modification d’être advient comme l’effet d’un être antérieur (logique !) qui joue à son égard le rôle de cause et qui est lui-même l’effet d’un autre et ainsi de suite… Toutefois, comme le première voie, on ne peut aller à l’infini dans la série des causes, cela signifierait qu’il n’y aurait pas de commencement assignable et donc pas de suite ni de série causale. Il faut donc poser l’existence d’une « Cause Première » incausée « que tous appellent Dieu » !
 
 

TROISIEME VOIE :
Elle est fondée sur la distinction qui n’avait pas retenu l’attention d’Aristote de « l’être possible » ou contingent et de « l’être nécessaire » (Dieu). Ici, Saint Thomas tire une partie de la pensée des philosophes arabes, en particulier d’Avicenne. Pour ce dernier, parmi les objets intelligibles que contemple le métaphysicien, il en est un qui jouit d’un privilège particulier : c’est l’être. Etre un homme n’est pas être un cheval ou un arbre, mais dans les trois cas, c’est être un être ou un existant ! Pourtant, cette notion n’est pas simple : elle se dédouble immédiatement en être nécessaire et être possible. On appelle possible un être qui peut exister mais qui n’existera jamais s’il n’est pas produit par une cause, on appelle nécessaire ce qui n’a pas de cause et, en vertu de sa propre essence, ne peut pas ne pas exister. Dans une métaphysique dont l’objet propre est l’essence, ces distinctions conceptuelles équivalent à une division des êtres. En fait, l’expérience ne nous fait connaître que des êtres dont l’existence dépend de certaines causes : chacun est possible mais leur causes aussi. La série totale des êtres est donc un simple possible. Il ne sert à rien d’allonger indéfiniment la série des causes : si les possibles existent, c’est qu’existe aussi un être nécessaire, cause de leur existence. Le Dieu d’Avicenne est donc le « Necesse esse » par définition, l’Être Nécessaire : il possède l’existence en vertu de sa seule essence ou encore, dit autrement, essence et existence ne font qu’un en lui, c’est pourquoi il est indéfinissable. Il est, quod est, mais si l’on demande ce qu’il est, quid est, il n’y a pas de réponse ! Son cas est unique. Dans cette troisième voie, (un peu longue, désolé !) Saint Thomas reprend donc à son compte non seulement la distinction entre le possible et le nécessaire mais aussi la marche générale de la preuve qui conduit à poser l’existence d’un Être Nécessaire que tous appellent Dieu !
 
 

QUATRIEME VOIE 
:
« On voit en effet dans les choses du plus ou moins bon, du plus ou moins vrai, du plus ou moins noble » (Saint Thomas). Elle part de la constatation qu’il y a des degrés dans les êtres. En effet, il y a des degrés de beauté, de bonté dans les choses, qui ne s’entendent que par rapport au Beau, au Vrai, au Bon en soi. D’inspiration platonicienne et donc assez différente des trois premières, cette voie ne s’écarte pas néanmoins de l’inspiration aristotélicienne. Pour être clair, cette voie peut-être mise sous la forme syllogistique suivante : Des êtres possédant imparfaitement leur perfection la tiennent d’un être qui la possède par soi, ou sont causés par un être qui possède cette perfection dans ce genre (du bon, du vrai, du beau). Donc quelque Être possédant la perfection par soi est existant. En conclusion, « il y a donc un être qui est, pour tous les êtres, causes d’êtres, de bonté et de toute perfection. C’est lui que nous appelons Dieu ! »
 
 

CINQUIEME VOIE :
Elle part de la constatation de « l’ordre du monde ». Elle peut-être considérée comme une application de la cause finale (quatrième cause reconnue par Aristote). Les divers êtres que nous voyons, les astres, les plantes, les animaux suivent un ordre qui délimite leur place, c’est l’ordre statique ou structurel, et leur mouvement ou évolution, c’est l’ordre dynamique. Il y a donc un Être intelligent par lequel toutes choses naturelles sont ordonnées à leur fin, et cet Être, c’est lui que nous appelons tous Dieu !
 
 

POUR CONCLURE…
Si le mouvement (première voie), les causes efficientes (deuxième voie), ce qui naît et meurt ou le devenir des êtres (troisième voie), les degrés de perfection des êtres (quatrième voie), l’ordre manifesté par les choses inanimées (cinquième voie) permettent de conclure à l’existence de Dieu, c’est parce qu’ils existent ! Il suffit d’assigner la raison suffisante complète d’une seule existence quelconque empiriquement donnée pour prouver l’existence de Dieu.
 
--> En conclusion finale, pour continuer dans la pure logique de ce qui vient d’être dit, tout ce qui existe vient nécessairement de Dieu. Ceux qui affirmeraient le contraire même par un discours rationnellement "décoré" se trouvent dans l’erreur et non dans la Vérité. Ne l’oublions pas, notre Vérité Incarnée, c’est seulement Jésus-Christ, notre « LOGOS SUPRÊME » à tous !

commentaires

PATIENCE MVUNZI 09/04/2013 22:25


Je suis hypercontent de lire cet article des cinq voies de Saint Thomas d'Aquin puisqu'il m'a aidé à completer toutes les informations que le professeur Nestor Mbolokala m'a données dans le cadre
du cours de philosophie médiévale et j'ai découvert en même temps le sens de mavocation qu'il était lié à l'existence de Dieu

Hyeronyma 14/05/2011 21:44



Bravo et merci pour cet article ! Je redécouvre avec plaisir ce que mon cher et regretté prof de philo, M.B.Tournoud hélas décédé (Dieu ait son âme) nous avait exposé. Je ne sais plus trop
comment il avait introduit cela, mais à l'époque en pleine recherche du Seigneur, ce sont ces 5 preuves qui m'ont fait croire que Dieu ne pouvait pas ne pas exister...qu'Il était
nécessaire. Ca a changé ma vie, et après un long cheminement j'ai demandé avec joie la Confirmation !


@ Sceptique ....pour être chrétien, la Raison ne suffit pas, c'est là que la Foi (qui vient de fides, confiance en latin) intervient ;D et il ne faut pas désespérer de pouvoir
toucher tout le monde, car (et c'est dans le premier article du catéchisme de l'Eglise catholique) l'Homme est capable de Dieu...


A nous de montrer aux autres quelle est notre Foi, et comment elle anime chaque nanoseconde de toute notre vie !


Pour revenir à l'article et à son contenu, je pense sincèrement et profondément que si on enseignait ces démonstrations (avec des explications ou des mots adaptés) dès le plus jeune âge, 
beaucoup seraient alors intimement convaincus de l'existence de Dieu!


Les enfants ont très tôt la capacité de comprendre ou d'intégrer que quelque chose, ou plutôt quelqu'Un les dépasse. Il faut juste guider leur foi naissante en les aidant à raisonner...on dit
bien des 7 ans que c'est l'âge de raison, à partir duquel traditionnellement on disait d'un enfant qu'il était capable de recevoir l'Eucharistie pour la première fois...parce que capable de
comprendre qu'il allait recevoir Jésus dans l'Hostie.


Si on ne croit pas raisonnablement que Dieu existe et qu'Il peut tout faire, même se trouver sous forme d'un petit morceau de pain, c'est beaucoup plus difficile d'appréhender la
Communion avec tout ce que ce Sacrement représente et quelle est son action concrète dans notre vie. (Et là je parle pour moi...même si je sais que l'Eucharistie est un Mystère qu'on ne peut
vraiment bien saisir...hormis que c'est le plus beau et le plus grand Don que Dieu nous fait...et q'il faut accepter comme tel)


C'est donc qu'il y a un âge où la raison de l'enfant commence à s'exercer, et c'est là qu'il faut en profiter pour la former !


Encore merci pour ce Blog, et merci de le laisser en ligne, c'est une vraie mine d'or et un soutien précieux rempli d'Espérance dans les moments difficiles (comme dans les bons moments d'ailleurs
!!!)


 


Bien à vous,


Hyeronyma


 



Admin 16/05/2011 00:10



Merci pour vos compliments !



Le Poulpe 15/03/2010 21:29


Hum, je fais un exposé d'histoire médiévale, et mon sujet est Thomas d'Aquin ! Ce petit article, très précis toutefois, m'a encore plus éclairé sur la fusion foi/raison que Thomas tente
d'établir.
Merci bien !


Sceptique 20/11/2009 08:40


Merci de cette intéressante synthèse des quinquae viae thomasiennes.
Mais si elles étaient vraiment aussi convaincantes que vous le prétendez, il n'y aurait que des Chrétiens sur terre. Il semblerait que cela ne soit de loin pas le cas.....



Matthieu 04/09/2007 10:37

Bravo et merci Yves pour cet important article!

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg