« En dehors de l'église se tient le démon car il n'ose pas entrer dans cette enceinte sacrée; dans le bercail de Jésus-Christ le loup ne paraît point; le loup craint le pasteur, et il reste dehors. En sortant d'ici, ne nous livrons pas aussitôt à des réunions frivoles, à de vains discours, à des occupations sans utilité; mais tandis que nous avons encore la mémoire des paroles qu'on vient de nous dire, courons à la maison, et là, que chacun, assis avec sa femme et ses enfants, médite avec soin ce qu'il vient d'entendre. Si vous ne voulez pas retourner chez vous, rassemblez dans quelque lieu particulier ceux de vos amis qui ont entendu les mêmes discours que vous, et là, formez une séance où chacun reproduise de lui-même ce qu'il a pu retenir; reconstituez ainsi une seconde instruction, afin que votre réunion ici n'ait pas été en pure perte. En effet, les commandements de Dieu sont un flambeau : Les prescriptions de la loi sont un flambeau, une lumière, elles sont la vie, la correction, l'enseignement (Prov. VI, 23) ; or celui qui allume un flambeau, ne reste pas sur la place publique, il court chez lui, de peur que le souffle du vent n'éteigne la flamme, ou qu'elle ne cesse avec le temps, faute d'aliment. Agissons de même. L'Esprit-Saint a allumé en nous sa doctrine; lors donc que nous sortons, pleins encore de ce que nous venons d'entendre, si nous rencontrons soit un ami, soit un parent, soit une personne de notre maison, ne nous arrêtons pas, de peur qu'en lui parlant de choses inutiles et superflues; nous ne laissions pendant ce temps-là éteindre en nous le feu de la doctrine, mais afin qu'il prospère dans notre âme comme dans une demeure qui lui appartienne, et que, brûlant sur les hauteurs de notre raison comme sur un chandelier, il éclaire tout ce qui est a l'intérieur. Il est absurde en effet, tandis que nous ne souffrons pas que notre maison reste jamais le soir sans un flambeau allumé, de laisser notre âme dépourvue du flambeau de la doctrine. La plupart des péchés proviennent en nous de ce que nous n'allumons pas aussitôt ce flambeau dans notre âme; de là vient que chaque jour nous trébuchons; de là vient que bien des notions existent dans notre intelligence comme au hasard et sous la première forme venue; en effet, à peine avons-nous ouï la parole divine, avant même d'avoir franchi le vestibule de l'Eglise, nous rejetons à l'instant cette parole, et, comme nous avons éteint la lumière, nous marchons dans de profondes ténèbres ».

Extrait de l'homélie de Saint Jean Chrysostome sur le Saints Martyrs 

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg