Marx a trouvé une formule qui a dépanné bien longtemps tous les anticléricaux de France et d'ailleurs : "la religion est l'opium du peuple". Tuons la religion, on sauvera le peuple de l'ignorance coupable dans laquelle les méchants bourgeois le laissent mariner pour conserver leurs infâmes privilèges... On a tous entendu cette phrase de Marx, on l'a tous notée sur une feuille de philo, ou d'histoire, dictée par la voix ulcérée d'un prof encore suffoquant du culot de l'Eglise, d'avoir contribué à cet "empêchement de se soulever en rond".

 

 

http://img.over-blog.com/400x218/0/21/41/34/2010/profs.jpg(…) Si je devais retourner au lycée, le prochain qui me parlerait de la révolution, comme de l'outil de délivrance des asservissements du peuple, comme du moyen d'égaliser les droits entre nobles et pauvres, je lui dirais que les bourgeois, qui ont fait cette Révolution, c'est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient... (…) Et si c'était la religion qui réveillait le peuple ? En 1789, si la Vendée ne s'est pas endormie, c'est qu'elle n'a pas voulu qu'on lui enlève sa Foi ! C'est sa Foi qui l'a sauvée. Il a fallu une Loire rouge du sang des Vendéens, pour venir à bout de cette petite parcelle française, qui ne voulait pas de leur République sans Dieu, sans leur libre-Arbitre. Mais on se complaît en querelles, on se complaît dans nos modes internes, on se gargarise entre nous de nos perspicacités intellectuelles, et cela fait plus de trente ans que cela dure ! Nous aussi, nous dormons. Mais nous sommes bien coupables de dormir, pas seulement à cause de notre tiédeur, notre mollesse, mais à cause de notre complaisance, avec les lois d'une société que nous sommes censés dénoncer. A être trop complaisants, on devient complices. Ne laissons pas les pierres crier à notre place, c'est à nous de réveiller le pays, en commençant par arrêter de nous chamailler entre nous : que les intellectuels, les chefs d'entreprise, les chômeurs, les mères de famille, les étudiants, les artistes, les ouvriers, que tous se réveillent pour bâtir, pour travailler à la construction de notre Cité. Le témoignage de Soljenitsyne a définitivement condamné le principe même de révolution. C'est pourquoi nous ne pouvons nous servir d'un tel outil, en tant que chrétiens. Mais nous avons le devoir d'être des réveils, des "témoins lumineux" de la Vérité, par notre exemple en particulier. Si nous voulons faire en sorte que le monde nous regarde, et nous écoute, pour prendre en compte nos revendications, comportons-nous de manière à attirer le regard, pas à le faire fuir, et par-dessus-tout, arrêtons toute sorte d'"opiomanies". Il nous faut trouver le courage de donner un autre exemple que la facilité du quotidien de celui que nos gouvernants appellent le "consommateur moyen". Si l'opium endort, le sel donne du goût. Il suffit de peu de choses pour tout changer.

 

Source

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg