Celui qui espère être le plus irréligieux des hommes, celui qui dit que Jésus n'a pas existé ne va-t-il pas être lui-même le grand prêtre d'une religion et l'adorateur d'une divinité nouvelle ? Onfray, sachant pertinemment que les sociétés occidentales sont ignorantes et souvent sous cultivées en matière religieuse se croit supérieur à l'autre, et c'est en exprimant cette foi en lui-même qu'il s'est englouti dans la grande ombre intellectuelle...

 


 

 

Après avoir eu droit au matraquage médiatique et débilisant du "Da Vinci Code", concentré d'élucubrations faussement présentées comme vérités historiques, on croyait avoir atteint le tréfonds de la bêtise et du délire planétaire. Et bien non !!! Détrompez-vous ! Le gourou Onfray fait encore mieux ! Ce prétendu "philosophe" nous raconte dans son livre déjà évoqué ICI, que Jésus n'a tout simplement jamais existé ! Selon lui, les religions, surtout la catholique [comme par un heureux hasard, lol], seraient animées par « une pulsion de mort généalogique », elles auraient en commun « la haine de la raison [sans blague] et de l'intelligence ». Jésus est traité « d'ectoplasme », Saint Paul d' « apôtre hystérique », la patristique de « bouillie patrologique ». Saint Paul nous est présenté comme le prototype du « malade, misogyne, masochiste ». Oui ! Ces quelques lignes résument à elles seules le niveau philosophique de M. Onfray ! Nous sommes d'accord avec vous : un élève de 6ème peut mieux faire !

 

 

 

NIETZSCHE

Penchons-nous par exemple sur la manière dont l'auteur utilise Nietzsche dans son livre. Onfray prétend s'inspirer de Nietzsche pour opposer un paganisme admirable et un christianisme porteur de toutes les tares, ou un polythéisme tolérant, humaniste et un monothéisme impérialiste et fanatique. Bizarrement, Onfray oublie de rappeler l'immense admiration que Nietzsche portait à Pascal et le fait que sa critique des religions vise la morale platonico-chrétienne plus que le christianisme lui-même puisque Jésus et son message sont toujours épargnés. Quelle est la signification véritable du fameux mot de Nietzsche dans le Gai Savoir : « Dieu est mort et c'est nous qui l'avons tué » ? Cette formule ne dit pas que Dieu n'existe pas (athéisme) mais elle dit simplement que la foi en Dieu est morte (incroyance), que les hommes ont perdu la foi. Ce n'est pas Dieu qui meurt, proposition absurde et contradictoire, c'est la foi en Dieu qui s'éteint. Dans les lignes qui suivent, Nietzsche poursuit : « Comment nous consolerons-nous, nous, meurtriers entre les meurtriers ! Ce que le monde a possédé de plus sacré et de plus puissant jusqu'à ce jour a saigné sous notre couteau; qui nous nettoiera de ce sang ? Quelle eau pourrait nous en laver ? Quelles expiations, quel jeu sacré seront nous forcés d'inventer ? La grandeur de cet acte est trop grande pour nous ». Ce que nous dit ici le philosophe c'est que nous aurons à payer pour ce meurtre. L'homme affronté au vide de Dieu sera tenté de se diviniser, de s'idolâtrer.

 

 

HITLER

On pourrait prendre un autre exemple. Onfray prétend qu'Hitler est un disciple de Saint Jean et que le christianisme est la matrice du nazisme. [on nage en plein délire...] Mais les propos d'Hitler sur le christianisme sont sans ambiguïté. Voici quelques paroles du dictateur : « Le christianisme est une rébellion contre la loi naturelle, une protestation contre la nature. Poussé à sa logique extrême, le christianisme signifierait la culture systématique de l'échec humain. [...] Il n'est donc pas opportun de nous lancer maintenant dans un combat avec les Eglises. Le mieux est de laisser le christianisme mourir de mort naturelle. Une mort lente a quelque chose d'apaisant. Le dogme du christianisme s'effrite devant les progrès de la science. La religion devra faire de plus en plus de concessions. Les mythes se délabrent peu à peu. Il ne reste plus qu'à prouver que dans la nature il n'existe aucune frontière entre l'organique et l'inorganique. Quand la connaissance de l'univers se sera largement répandue, quand la plupart des hommes sauront que les étoiles ne sont pas des sources de lumière mais des mondes, peut-être des mondes habités comme le nôtre, alors la doctrine chrétienne sera convaincue d'absurdité. [...] Tout bien considéré, nous n'avons aucune raison de souhaiter que les Italiens et les Espagnols se libèrent de la drogue du christianisme. Soyons les seuls à être immunisés contre cette maladie. »

 

 

 

--> Son livre s'avère n'être rien d'autre qu'un vulgaire pamphlet anti-religieux, bourré d'erreurs, de falsifications et de contrevérités. Onfray est un spécialiste des procédés intellectuels douteux : démagogie, caricature, arguments ad hominem, fausses analogies... Son livre est une enfilade de sophismes. Au final, Michel Onfray nous offre un discours dogmatique et haineux. C'est un manipulateur des ignorants. Il distille des thèses faciles mais fausses sur un ton péremptoire. Il sait que son public est ignorant, sous cultivé, crédule en matière religieuse. Et les médias lui déroulent le tapis rouge ! France Culture lui offre même une émission hebdomadaire dans ses programmes ! A vomir !

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg