Longtemps muselée et réprimée, la sexualité, tel un torrent qu’aucun barrage ne peut contenir, déferle et envahit notre société. Des images suggestives envahissent nos écrans de TV, de cinéma ou les affiches publicitaires. De nouveaux comportements sexuels (relations extraconjugales, homosexualité...) sont suggérés, voire même encouragés. Au point que de nos jours, il est difficile de s’y retrouver, de distinguer ce qui est bien de ce qui ne l’est pas.

 

 

 

 

 

« Malheur ! Ils déclarent bien le mal et mal le bien. » Isaïe 5.20


http://img.over-blog.com/399x600/0/21/41/34/d1154982-01.jpgCette confusion est d’ailleurs annoncée dans la Bible. « Car le temps viendra, où les hommes ne voudront plus écouter le véritable enseignement, mais ils suivront leurs propres désirs et rassembleront auprès d’eux une foule de maîtres qui leur diront ce qu’ils désirent entendre. Ils n’écouteront plus la vérité, ils s’en détourneront pour porter toute leur attention sur les légendes... » (2 Timothée 4.3-4)

 

L’homme, emporté par toutes sortes de courants relativistes et hédonistes a, plus que jamais, besoin de points de repère auxquels se référer. La sexualité vécue selon les valeurs de la Bible n’est-elle pas source d’épanouissement et de bonheur ? Dieu a créé l’homme, avec tous ses caractères physiques et psychologiques. Il a aussi créé ses pulsions sexuelles qui sont inhérentes à sa personne. Une fois la création achevée, et en particulier celle de l’homme et de la femme, l’Eternel en fit le bilan : « Dieu vit tout ce qu’il avait fait. Voilà, c’était très bon. » (Genèse 1.31). Dieu a donc créé la sexualité avec toute sa complexité, dans son plan d’amour pour l’homme. Encore faut-il que l’homme respecte les règles et les lois que le créateur lui a laissées pour son plus grand bonheur, et qui restent éternelles. Dans son plan divin parfait, Dieu a réservé la sexualité au cadre du mariage. La sexualité, voulue et créée par Dieu, contribue à l’unité totale des conjoints, à l’attachement intime, profond et réciproque : « Que chacun respecte le mariage et que les époux restent fidèles l’un à l’autre, car Dieu jugera les débauchés et les adultères. » (Hébreux 13.4)

 

Le grand drame actuel, c'est que toute une génération d’hommes et de femmes ne sait plus ce qu’est l’amour. Les chansons à succès, le cinéma et la télévision, leur rabâchent sans cesse qu’aimer c’est être amoureux, qu'aimer, c'est de répondre à nos pulsions et désirs... etc. Que de déceptions et de souffrances en résultent ! La satisfaction des pulsions par le plaisir, la recherche égoïste de l’épanouissement de soi comme but dans la vie, ne méritent bien entendu pas la désignation du mot "Amour". Le mot Amour figure très souvent dans la Bible  : au moins trois mots grecs sont nécessaires pour exprimer ce qui en français ne se dit que d’un mot : amour.

 

1. Philéo, c’est l’amour amical, l’affection, la camaraderie

2. Eros, c’est l’amour romantique, le lien amoureux qui unit l’homme et la femme

3. Agapè, c’est l’amour totalement désintéressé du "soi exlusif", c'est l'amour prêt à donner sans compter. C’est cet Amour qui a poussé Jésus à mourir pour nous sur la croix.

 

Si l’amour philéo et l’amour éros peuvent varier, l’amour agapè résiste à toutes les tempêtes de la vie. Il est la base de la fidélité ; l’amour qui cherche toujours le meilleur pour l’autre. Mais n'oublions pas que cet amour n’est pas naturel chez l’homme, il doit découler d’une relation intime avec notre Seigneur Jésus-Christ.

 

 

 

 

« La volonté de Dieu, c’est que vous viviez dans la sainteté, que vous vous absteniez de la débauche, que chacun de vous sache avoir sa propre femme et vivre avec elle dans la sainteté et le respect, sans se laisser emporter par le désir comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu. » (1 Thessaloniciens 4.3-5)

commentaires

Miky 09/12/2006 22:20

- Ce que je voulais surtout dire, au sujet du relativisme, est qu'il n'est pas la seule alternative à l'Eglise : pour ma part, par exemple, je ne suis pas chrétien, mais je crois fermement en une vérité et un bien objectifs et absolus. Présenter tous les systèmes alternatifs au système chrétien comme du relativisme, désolé mais c'est construire un homme de paille, comme on dit.
- Ruwen Ogien est un philosophe auteur d'un livre intitulé "La Panique Morale", lequel développe un système éthique basé sur les 3 prémisses suivantes :
1°) neutralité à l’égard des conceptions substantielles du bien.
2°) principe négatif d’éviter de causer des dommages à autrui.
3°) principe positif qui nous demande d’accorder la même valeur aux voix ou aux intérêts de chacun.
Plus d'infos ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89thique_minimale
- Le kantisme peut-être pas, je te l'accorde. Je le citais juste comme exemple de système éthique non chrétien. Je suis impatient de découvrir ta théorie sur la dérivation à partir de l'éthique chrétienne de tous les systèmes d'éthique existants, possibles et imaginables (surtout pour ceux qui sont apparus avant le christianisme :))
- Je ne dis pas que la fidélité ne peut pas être exclusive, mais elle n'est pas exclusive par essence. Ma fiancée connaît ma position théorique sur le sujet mais elle sait aussi que je suis exclusif dans les faits, par pure convenance sociale... :)

Cordialement,
Miky

Miky 09/12/2006 19:35

J'apporte une précision par rapport à mon message précédent : que l'on puisse concevoir plusieurs systèmes éthiques alternatifs n'implique aucun relativisme. Qu'ils soient tous concevables n'implique pas qu'ils sont tous vrais. Ils peuvent être tous faux. Plusieurs peuvent être plus ou moins vrais dans un rapport similaire. Et si, par hasard plusieurs devaient être absolument vrais, cela voudrait dire qu'ils ne différent au mieux que par la formulation.

Yves 09/12/2006 21:35

- Quand je dis « nouveaux comportements sexuels », je le pense au niveau des lois que l’Etat veut faire passer… La nouveauté, c’est d’instaurer des lois suicidaires pour l’humanité… Ce qui est surtout « nouveau » aussi, c’est qu’ils sont encouragés et croissants.
- Le relativisme a toujours existé, je ne dis pas le contraire… mais il est plus particulièrement présent en nos temps et dans nos sociétés occidentales complètement déboussolées par une mort progressive de Dieu. L’Eglise a condamné et condamnera toujours le relativisme…
- Ruwen Ogien ?? Excuse mon ignorance Miky, mais je ne le connais pas du tout…
- Ok ! Il y a bcp de systèmes d’éthiques. Mais je ne pense pas que le kantisme – contrairement à ce que tu dis – puisse justifier ces comportements… Et puis, tout ces « systèmes » sont quand même venus du système originel que j’appellerais le « système éthique chrétien » ou même le "le système éthique universel"... Que ca plaise ou non, personne ne pourra le contredire. Les autres systèmes sont des systèmes annexes avec une dose (désolé si je te choque !) de relativisme. (je n'ai pas le temps de développer... peut-être pour plus tard...)
- Le terme de fidélité peut être exclusif… Pourquoi voir ce terme en noir et blanc ? D’accord avec toi quand tu dis que le monde moderne est infidèle et exclusif… C’est bien là le grand drame ! Comme tu te définis non exclusif, il faut que tu ailles dire à ta fiancée que tu n'est pas "exclusif" a elle alors ! J'espère qu'elle le prendra bien !)
- L’agapè est un amour désintéressé dans un sens ou il n’est pas égoïste. C’est un amour désintéressé du « soi exclusif ». C’est un amour d’humanité, un amour pour les autres.

Miky 09/12/2006 18:35

Salut Yves,

Je ne suis évidemment pas d'accord, tu t'en doutes, avec plusieurs des points que tu énonces, mais comme je compte écrire prochainement un article concernant l'éthique sexuelle dans une perspective laïque, je ne m'étendrai pas.

J'aimerais juste faire quelques petites remarques annexes :
- Eros, il me semble, ne se limite pas à l'amour romantique, mais englobe toute relation d'amour ou on aime l'autre pour nous-même, donc pour ce qu'il nous apporte.
- Tu lies ce que tu appelles des "nouveaux comportements sexuels" (mais Doriane a raison de te reprendre à ce sujet : je ne vois pas ce qu'ils ont de nouveau et même en me plaçant dans ta perspective je ne vois pas : puisque la Bible condamne ces comportements, c'est qu'ils existaient déjà à l'époque) avec le relativisme. Ca m'enquiquine cette propension que je remarque chez beaucoup de catholiques d'automatiquement taxer de relativiste ce qui ne s'inscrit pas dans ses propres principes. On peut concevoir (même sans y adhérer nécessairement) des principes alternatifs à ceux de l'Eglise qui pourraient justifier ces comportements. Je pense par exemple à l'utilitarisme, au kantisme, à l'éthique minimale de Ruwen Ogien, etc. Il y a plein de systèmes d'éthique alternatifs qui n'ont que peu ou pas du tout à voir avec le christianisme.
- Je pense que la fidélité est une valeur essentielle, mais je pense qu'il ne faut pas la confondre avec l'exclusivité (ex. : être fidèle à un ami ne veut pas dire que c'est notre seul ami). La fidélité est un engagement dans la durée, l'exclusivité est un engagement de possessivité... Selon moi, le monde moderne est infidèle et exclusif. L'Eglise Romaine prone la fidélité et l'exclusivité. Quant à moi, je suis pour une fidélité non exclusive.
- Enfin, pour finir sur une note qui te fera sans doute plaisir : je suis d'accord avec toi que l'amour agapé résiste à toutes les tempêtes de la vie, puisqu'il est désintéressé.

Cordialement,
Miky

anna 09/12/2006 14:09

Je ne sais que répondre à des personnes qui vivent une relation amoureuse en dehors du mariage; mais qui sont certaines que leur union est "approuvée" par le Seigneur; qui aurait conclu une alliance entre elles dans le Ciel; ces 2 personnes ne pouvant recevoir le sacrement du mariage sur terre...
merci de me partager ce qui vous vient à ce sujet

Yves 09/12/2006 18:22

Difficile de répondre en ne connaissant pas les personnes… J’avoue ne pas trop comprendre le « pourquoi » d’une impossibilité de recevoir le sacrement de mariage sur terre…
L’alliance avec Dieu ne peut se faire qu’avec les sacrements donnés par Dieu lui-même… Comment peut-on conclure une alliance tout en refusant le sacrement qu’Il a lui-même institué par son Eglise ? C’est contradictoire. Une alliance sous-entend une réciprocité des deux côtés. Si on refuse le sacrement (l’Eglise), on refuse Dieu. L’alliance ne peut donc se faire. J'espère que je vous éclaire...

Doriane 09/12/2006 12:33

Je ne savais pas que l'homosexualité et l'extraconjugalité étaient de nouveaux comportements...Les tromperies sont une chose, seulement je ne vois pas pourquoi l'homoséxualité vous choque? Je ne vois pas pourquoi de tells "comportements" comme vous le dîtes ne pourrait pas faire partie d'une télévision, qui, appartizent egalement aux homosexuels, qui je vous le rappelle paient comme vous des impots, y comprit la redevance télé. Et pourrais-je savoir où avez vous vu que l'homosexuamlité ou l'infidélité étaient encouragés? J'avoue ne pas encore avoir vu des publicités promouvant de telles choses... Mais c'est peut-etre que je n'arrive pas assez a dicerner certains messages subliminaux avec mes pauvre yeux de paîenne. Sur ce, que dieu vous garde...

Yves 09/12/2006 18:22

L’homosexualité me « choque » car elle est contraire au plan de Dieu… L’infidélité et l’homosexualité sont encouragées par de multiples « lobbys » faisant croire à nos jeunes la « normalité » de ces actes alors qu’ils sont tout simplement anormaux… Ouvrez les yeux… La distribution de préservatifs comme des bonbons (http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-4782700.html), les publicités d’act-up dans les métros parisiens montrant ouvertement des homosexuels s’embrasser sur la bouche ? Ce n’est pas de l’encouragement à la débauche ???

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg