Huit jours après la Sainte Nativité de Notre Seigneur, la Liturgie de l'Église nous invite aujourd'hui à célébrer Sa Très Sainte Mère, Celle qui Lui a donné avec l'Esprit-Saint Sa Sainte Substance humaine, corps et âme raisonnable, la plaçant ainsi dans l'orbite de la Paternité Divine. C'est pourquoi le Concile d'Ephèse (431) proclama le Dogme de la "Theotokos" (Θεοτόκος), c'est-à-dire de la Mère "qui a enfanté Dieu" dans le temps, puisque Son Divin Fils est véritablement Dieu par la Deuxième Personne Divine de la Très Sainte et Adorable Trinité qui s'est incarnée en Son précieux sein depuis la Très Sainte Union Hypostatique lors de l'Annonciation. Introït de la Messe : « Salve sancta parens enixa puerpera Regem qui caelum terramque regit in saecula saeculorum. Ps. Eructavit cor meum Verbum bonum. Dico ego opera mea Regi. Gloria Patri... » (« Salut O Sainte Mère, Toi qui a enfanté un Roi, qui gouverne le ciel et la terre pour les siècles des siècles. Ps. Mon coeur frémit de bonnes paroles. Je dis mon oeuvre pour le Roi. Gloire au Père... ») ConfiteorKyriale IX (cum iubilo) + Credo IV

 

 

 

mariemeredejesus.jpg

 

« Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs 
»



 

« Je m'étonne qu'il y ait des gens pour poser cette question : faut-il, ou ne faut-il pas appeler la Sainte Vierge Mère de Dieu ? Car si Notre-Seigneur Jésus-Christ est Dieu, comment la Vierge qui l'a mis au monde ne serait-elle pas la Mère de Dieu ? [...] L'Ecriture divinement inspirée déclare que le Verbe de Dieu s'est fait chair, c'est-à-dire s'est uni à une chair douée d'une âme raisonnable. A sa suite le grand et saint concile de Nicée enseigne que c'est le même Fils unique de Dieu, engendré de la substance du Père, par qui tout a été fait, en qui tout subsiste, qui pour nous autres hommes et pour notre salut est descendu des cieux, s'est incarné, s'est fait homme, a souffert, est ressuscité, et reviendra un jour comme juge ; le Concile nomme le Verbe de Dieu : le seul Seigneur Jésus-Christ. Et que l'on observe bien qu'en parlant d'un seul Fils, et en le nommant le Seigneur, le Christ-Jésus, le Concile déclare qu'il est engendré par Dieu le Père, qu'il est le Monogène. Dieu de Dieu, lumière de lumière, engendré, non créé, consubstantiel au Père... Et dès lors la Sainte Vierge peut être appelée à la fois Mère du Christ, et Mère de Dieu, car elle a mis au monde non point un homme comme nous [ce qui explique le miracle de la Virginité Perpétuelle : la naissance est exclusivement Divine car l'Éternelle Personne qui est née dans le temps est exclusivement divine, nullement humaine. Nombreux sont les hérétiques nestoriens qui existent encore aujourd'hui. NDLR], mais bien le Verbe du Père qui s'est incarné et s'est fait homme. Mais, dira-t-on : "La Vierge est-elle donc Mère de la divinité ?". A quoi nous répondons : Le Verbe vivant, subsistant, a été engendré de la substance même de Dieu le Père, il existe de toute éternité, conjointement avec celui qui l'a engendré, il est en lui, avec lui. Mais dans la suite des temps, il s'est fait chair, c'est-à-dire s'est uni une chair possédant une âme raisonnable, dès lors on peut dire qu'il est né de la femme, selon la chair. Ce mystère d'ailleurs a quelque analogie avec notre génération même. Sur la terre en effet les mères, d'après les lois mêmes de la nature, portent dans leur sein un fruit qui, obéissant aux mystérieuses énergies déposées par Dieu, évolue et finalement se développe en forme humaine ; mais c'est Dieu qui dans ce petit corps met une âme de la manière que lui seul connaît. "C'est Dieu qui façonne l'âme de l'homme", dit le prophète. Or, autre chose est la chair, autre chose est l'âme. Pourtant bien que les mères aient produit le corps seulement, on ne laisse pas de dire qu'elles ont mis au monde l'être vivant, corps et âme, et non point seulement une de ses parties. Nul ne dirait par exemple qu'Elisabeth est la mère de la chair (sarkotokos), qu'elle n'est pas la mère de l'âme (psychotokos) ; car elle a mis au monde Jean-Baptiste, avec son corps et son âme, cette personne unique, l'homme composé de corps et d'âme. C'est quelque chose de semblable qui se passe à la naissance de l'Emmanuel. II a été engendré, avons-nous dit, de la substance du Père, étant son Verbe, son Fils unique ; mais quand il a pris chair, et qu'il s'est fait Fils de l'homme, il est nécessaire de confesser, qu'il est né de la femme selon la chair [...] »

 

 

Lettre de St Cyrille d'Alexandrie aux moines d'Egypte, avant le Concile, pour les mettre en garde contre Nestorius
Epist. I, P.G., 77. (traduction E. Amann, "Le dogme catholique dans les Pères de l'Eglise", Beauchesne, 1922)


 


 


• Textes liturgiques (Sollemnitas Sanctæ Dei Genitricis Mariæ)

 

- Nombres 6, 22-27 : Vœux de paix et de bonheur

- Psaume 67, 2 : Que Dieu nous prenne en grâce et qu'il nous bénisse

- Galates 4, 4-7 : Le Fils de Dieu né d'une femme

- Luc 2, 16-21 : Jésus-Christ, Fils de la Vierge Marie

 

 

Introït de la Messe : "Salve Sancta parens’’

 

   grego3.gif

 


 

 

 

Liens : Virgo Dei Genetrix + Salve, Mater misericordiae + Maria, Mater gratiae + Stabat Mater speciosa + Sub tuum praesidium + Alma Redemptoris Mater + O Sanctissima + Joie de toutes les joies (Renouveau) + Marie, Mère de Dieu (Renouveau) + Hymnes byzantines à la Theotokos (1) + (2) + (3) + Les Orientaux chantent la Mère de Dieu + La Virginité Perpétuelle de Marie, par Jean-Paul II + « O Sainte Mère de Dieu, brebis immaculée, qui avez enfanté votre agneau, le Christ, Verbe incarné en vous ! » (Saint Épiphane) + Salutation à la Très Sainte Mère de Dieu (Saint Anselme de Cantorbéry) + Prière à la Mère de Dieu, par Saint Alphonse-Marie de Liguori + Hymne acathiste à la Mère de Dieu (liturgie orthodoxe) + Prière de Saint Ephrem le Syrien à la Très Sainte Mère de Dieu + « Marie dans le cœur du chrétien », par Mgr Luciano Alimandi + Marie : la Mère qui veille sur notre cœur, par Mgr Luciano Alimandi + Le visage de la Mère, par Mgr Luciano Alimandi + Lettre Encyclique de Sa Sainteté le Pape Pie XI pour le 15ème centenaire du Dogme de la Maternité Divine de la Vierge Marie : "Lux Veritatis" (format PDF) + Theotokos, à propos de Marie "Mère de Dieu" + Propre de la Messe (forme ordinaire) + Messe de la Maternité Divine (forme extraordinaire au 11 octobre) + Catéchèse de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI sur "Marie, Mère de Dieu" + Homélies de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI en la Solennité de la Très Sainte Mère de Dieu (2006) + (2007) + (2008) + (2009) + (2010) + (2011) + (2012) + (2013)

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg