Fêtée 40 jours après Noël, la Présentation de Notre Seigneur Jésus-Christ au Temple nous fait passer du Mystère de l'Incarnation à celui du Saint-Sacrifice Rédempteur. Selon la Loi de Moïse (Exode 13, 11-13), le Verbe Incarné est présenté au Seigneur et la Toute Pure Vierge Marie est soumise au rite de la purification (Lévitique 12, 6-8). Un vieillard pieux et juste, nommé Syméon, vint à la rencontre ("Hypapantê") de l'Enfant-Jésus et il salua en Lui « la lumière des nations ». Il annonça aussi à la Vierge Marie que Son Saint Coeur serait transpercé par un glaive de douleur. Introït de la Messe : « Suscepimus, Deus, misericordiam tuam in medio templi tui ; secundum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terrae ; justitia plena est dextera tua. Ps. Magnus Dominus, et laudabilis nimis : in civitate Dei nostri, in monte sancto ejus » (« Nous avons reçu, ô Dieu, votre miséricorde, au milieu de votre temple. Avec votre nom, votre louange a retenti jusqu’aux extrémités de la terre ; vos œuvres sont pleines de justice. Ps. Le Seigneur est grand, et digne de toute louange, dans la cité de notre Dieu, sur sa montagne sainte ») Rappel des règles liturgiques pour nos prêtres (forme ordinaire).

 

    
 

 

 

« Réjouis-toi, pleine de grâce, Vierge Mère de Dieu, car de toi s’est levé le Soleil de justice,

le Christ notre Dieu, illuminant ceux qui étaient dans les ténèbres. Réjouis-toi aussi,

juste vieillard Syméon, car dans tes bras tu as porté le Libérateur de nos âmes,

qui nous permet de prendre part à Sa Divine Résurrection »

(cf : Liturgie Byzantine - Tropaire)

 

 



La Fête de la Présentation de Jésus au Temple, que nous fêtons le 2 février, tient dans la Liturgie de l'Eglise une place particulière : c'est l’annonce du Saint-Sacrifice Rédempteur qui va, plus tard, nous procurer le Salut. Ni Marie, toute pure dans Sa Divine Maternité, ni Jésus, Fils Unique de Dieu, n'étaient obligés à cette cérémonie ! Cependant, par humilité suprême, et pour donner aux hommes un éclatant exemple d'obéissance aux lois divines, la Sainte Vierge, accompagnée de Saint Joseph et portant l'Enfant-Jésus dans ses bras, se rendit au Temple de Jérusalem avec la pauvreté des "deux tourterelles" mais la richesse de l'Agneau Parfait ! Pour la première fois dans la vie de Jésus-Christ, on voit apparaître ce jour-là la perspective du Saint-Sacrifice. C'est là que le Verbe de Dieu en Son Divin Fils Incarné se montre, dès le début de sa vie, comme s'offrant Lui-même en pleine conscience - c'est-à-dire en toute liberté et en toute volonté humaine - à Dieu Notre Père, par l'intermédiaire indispensable de la Vierge Marie Co-Rédemptrice, en future et unique victime d'expiation et de propitiation parfaite pour le Salut du genre humain. Cette fête se situe donc comme la transition, la "charnière", entre les deux mystères de l'Incarnation et de la Rédemption : le mystère de l'Incarnation (Annonciation) est directement ordonné au mystère de la Rédemption (Pâques). Si Jésus est venu sur la terre (Incarnation), c’est pour nous sauver (Rédemption). Ci-après, un texte magnifique de Saint Dimitri de Rostov : « La Mère de Dieu se rendit au temple pour se soumettre à la Loi du Seigneur, portant dans ses bras le Législateur Lui-même. Immaculée, sans souillure, incorruptible, et toute-pure, elle venait demander la purification, bien qu’elle n’en eût aucunement besoin. Comment celle qui avait conçu sans volupté et sans le concours d’un époux, qui avait enfanté sans souffrance, qui avait conservé intacte la pureté virginale sans subir la souillure des femmes en couches, qui avait donné naissance à la Source de toute pureté, aurait-elle pu être impure ? D’elle naquit le Christ ! Le fruit n’est pas gâté par l’arbre, l’arbre n’est pas souillé par le fruit : la Vierge sainte resta pure et immaculée après la naissance du Christ, son Fruit béni. Il la traversa comme le rayon de soleil pénètre le cristal, sans la briser ni la ternir. Bien plus, Il rehaussa sa pureté. Le Soleil de justice ne porta pas atteinte à la virginité de Sa Mère toute-pure. L’habituel épanchement de sang ne souilla pas la Porte scellée, marquée du sceau de la pureté. Dépassant la loi naturelle, le Seigneur franchit cette Porte, que gardait la virginité, et en accrut la pureté en la sanctifiant par Son passage, en l’inondant de la lumière divine de la grâce ».

 


   

 

 

 

RÉSUMÉ LITURGIQUE DE LA CHANDELEUR

(SELON LE MISSALE ROMANUM 2002)

POUR PLUS DE PRÉCISIONS, LIRE LES COMMENTAIRES DU CÉRÉMONIAIRE

 

 

 

 

 

DE DISTRIBUTIONE CANDELARUM + DE BENEDICTIONE CANDELARUM :

Selon le Missel Romain (2002), le déroulement liturgique devrait être comme suit : avant que le prêtre quitte

la sacristie, les fidèles allument leur cierge qu'ils tiennent déjà en main. Dès que le prêtre sort de la sacristie,

revêtu de son "pluvial" (chape) blanc, nous chantons l'antienne "Ecce Dominus noster". Parvenu au lieu

où se fera la bénédiction (traditionnellement, devant la crèche qui ne devrait pas encore être enlevée), le

prêtre chante : "In nomine Patris.......". Le peuple répond "Amen". Il reprend : "Dominus vobiscum". On 

répond : "Et cum spiritu tuo". Après la monition, le prêtre chante "Oremus", la prière de bénédiction 

et asperge obligatoirement les cierges (nous sommes invités à élever notre cierge). Le thuriféraire

s'approche ensuite du prêtre qui impose et bénit l'encens, puis chante (ou bien le diacre chante),

"Procedamus in pace". Le peuple répond : "In nomine Christi, Amen". A la lueur de nos

cierges, la procession (qui existe depuis l'année 455 à Jérusalem !) peut commencer.

   

 

• DE PROCESSIONE : Pendant la procession, le Graduale Romanum

propose plusieurs antiennes. Traditionnellement, on chante au moins

la magnifique antienne LUMEN AD REVELATIONEM GENTIUM...

 

 

Dès la fin de la procession, nous enchaînons directement avec la Messe par le chant de l'Introït.

Par l'allée centrale, le prêtre se dirigera "comme d'habitude" vers l'Autel de Dieu. (Avant) ou

plutôt après avoir baisé et encensé l'Autel pendant le chant de l'Introït, le prêtre enlevera

son "pluvial" (chape) blanc pour revêtir sa chasuble blanche normalement préparée 

à son siège. Le chant de l'Introït terminé, lprêtre entonnera directement le

Gloria en omettant toute salutation, préparation pénitentielle et Kyrie.

 

 

• AD MISSAM (AD LITURGIAM VERBI - In Presentatione Domini)

 

- Malachie 3, 1-4 : Soudain viendra dans son Temple le Seigneur
- ou/et Hébreux 2, 14-18 :
 Le Sacerdoce du Christ

- Psaume 23 : Qui est ce Roi de gloire ? C'est le Seigneur !

- Luc 2, 22-40 : La Présentation de Jésus-Christ au Temple

 

 

 

Introït de la Messe : "Suscépimus Deus"

 
    grego3.gif

 

 
*** La mention "Purification de la Vierge" n'est plus explicitement évoquée depuis la dernière restauration liturgique ;
Pour des raisons pastorales, cette fête peut être "transférée" au Dimanche le plus proche si cette dernière tombe
hors-dimanche. Si le 2 février est un Dimanche, la fête de la Présentation l'emporte sur le Dimanche per annum
 
   
 

 

Liens (divers) : Cantique de Syméon : "Nunc dimittis" Legis sacrátæ sactis (à Matines, 1971+ Adórna, Sion (à Laudes, 1971) + Quod chorus vatum venerándus (à Vêpres, 1971) + 1er Sermon de Saint Bernard de Clairvaux pour la Purification + 2ème Sermon + 3ème Sermon + Discours de Saint Alphonse de Liguori sur la Purification + La Chandeleur, toute une tradition ! + Ave Regina coelorum (Antienne à la Vierge Marie à dire du 2 février jusqu'à Complie du mercredi Saint) + "Si nos cierges procurent un tel éclat, c'est d'abord pour montrer la Splendeur Divine de Celui qui vient" (Sophrone de Jérusalem) + 2 février : Hypapante (Rite Byzantin) + Propre de la Messe (forme ordinaire) + Messe et Commentaires Liturgiques (forme extraordinaire) + Par les mérites de Votre chaste Purification, venez à mon aide + Un tropaire grec dans la liturgie latine du 2 février + Catéchisme sur la Purification

 

Liens (Journée de la Vie Consacrée) : Exhortation Apostolique Post-Synodale de Jean-Paul II sur la vie consacrée et la mission dans l'Eglise et dans le monde : "Vita Consecrata" + Messages de Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II pour la journée mondiale des consacrés (1997 à 2005) + Messages de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI pour la journée mondiale des consacrés (2006 à 2013) + Messages de Sa Sainteté le Pape François pour la journée mondiale des consacrés (2014 à 2016)

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg