Le président de la Conférence des Evêques d'Italie, le cardinal Camillo Ruini, est intervenu lors des travaux d'ouverture de la Session Plénière de l'épiscopat italien, lundi 22 janvier, sur la famille, le mariage homosexuel et l'euthanasie.
 
 
 
 
 
Dans la lignée des journées de l'Eglise italienne à Verona, en octobre dernier, où le Pape s'était lui-même rendu pour un important discours, le Cardinal Ruini, a renvoyé lundi 22 janvier au sujet de l'homosexualité, au document de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du 24 novembre 2002, (num 4) ; comme aux paroles du Pape Benoit XVI le 11 janvier dernier aux Administrateurs de la Ville de Rome et de la Province du Lazio, en ces termes : « une politique de la famille et pour la famille est elle aussi nécessaire, qui mobilise également, sur un double versant, les responsabilités qui sont les vôtres. Il s'agit en effet de renforcer les initiatives qui peuvent rendre moins difficile et pesant pour les jeunes couples de fonder une famille, puis d'engendrer et d'élever des enfants, en favorisant l'emploi des jeunes, en limitant autant que possible le coût du logement, en augmentant le nombre d'écoles maternelles et de crèches. Il semble en revanche dangereux et contre-productif de soutenir les projets qui visent à attribuer à d'autres formes d'unions impropres des reconnaissances juridiques, en finissant inévitablement par affaiblir et par déstabiliser la famille légitime fondée sur le mariage ».
 
Quant à la question de l'euthanasie, le Cardinal a déclaré lundi 22 janvier : « Il est légitime de refuser l'acharnement thérapeutique, c'est-à-dire le recours à des procédures médicales extraordinaires qui se révèlent trop onéreuses ou dangereuses pour le patient et disproportionnées quant au résultat attendus. Renoncer à l'acharnement thérapeutique ne peut arriver cependant au point de légitimer des formes plus ou moins masquées de l'euthanasie et en particulier l'abandon thérapeutique qui prive le patient du nécessaire soutient vital ».
 
Enfin, au sujet du refus de l'Eglise de faire des funérailles religieuses à M.Welby, en décembre dernier, le Cardinal a ajouté que cette décision « vient du fait que le défunt, jusqu'à la fin, a persévéré lucidement et consciemment dans la volonté de mettre un terme à sa propre vie : dans ces conditions, une décision différente aurait été, de fait, pour l'Eglise, impossible et contradictoire, parce qu'elle aurait légitimé un comportement contraire à la loi de Dieu ».
 

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg