Mémoire facultative pour la France - Voyante de Lourdes et religieuse à Nevers :

 
 
"Je ne crains que les mauvais catholiques"
(Bernadette Soubirous)
 
 
 
Le nom de Bernadette, l'humble et douce privilégiée de la Vierge Immaculée, est inséparable de celui de la fête de Notre-Dame de Lourdes. Ses parents, François Soubirous (1807-1871) et Louise Castérot (1825-1866), exploitent le moulin de Boly, où elle est née le 7 janvier 1844. L'entreprise familiale étant ruinée, Bernadette connaît la faim et la maladie et elle sait à peine lire et écrire. Son sentiment religieux est déjà très fort même si elle ignore à peu près tout du catéchisme (« [...] si la Sainte Vierge m’a choisie, c’est parce que j’étais la plus ignorante ! » dira-t-elle plus tard). Bernadette avait 14 ans lorsqu’elle vit pour la première fois la Vierge. En février 1858, alors qu’elle ramassait du bois avec deux autres petites filles, la Vierge Marie lui apparaît au creux du rocher de Massabielle, près de Lourdes. Dix huit Apparitions auront ainsi lieu entre février et juillet 1858. Chargée de transmettre le message de la Vierge Marie, et non de le faire croire, Bernadette résistera aux accusations multiples de ses contemporains. Voulant réaliser son désir de vie religieuse, elle rejoint le 7 juillet 1866 la congrégation des Sœurs de la Charité à Nevers et y prépare en même temps sa première communion. Elle y reste treize années pendant lesquelles elle sera traitée sans égards spéciaux. On lui confia successivement les charges d'infirmière et de sacristine. Bientôt, elle n'eut plus qu'un état, celui de victime : victime de pureté, elle avouait ne pas connaître le péché, victime d'humilité, elle se regardait comme « un balai qu'on met dans un coin ». Il fallait l'entendre dire : « Marie est si belle que, quand on L'a vue une fois, on voudrait mourir pour La revoir ». Elle meurt le 16 avril 1879 à Nevers à l'âge de trente-cinq ans. Pour les besoins du procès en canonisation, son corps doit être reconnu. Son cercueil sera ouvert 3 fois et son corps retrouvé intact. Elle repose depuis 1925 dans une châsse de verre et de bronze dans la chapelle de l'Espace Bernadette à Nevers.
 

Bernadette Soubirous a été béatifiée le 14 juin 1925 sous le nom de Sœur Marie-Bernard puis canonisée le 8 décembre 1933 par le pape Pie XI. La Sainte Vierge lui avait promis de la rendre heureuse, « non pas en ce monde, mais au Ciel ».

 

 

 

 

 

Liens : Lettre sur Sainte Bernadette Soubirous, par l'abbé Dom Antoine Marie, osb (Abbaye Saint Joseph de Clairval) FILM : La passion de Bernadette Priez pour moi, pauvre pécheresse, pauvre pécheresse... 

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg