Au cours de l’Expo Salud Veracruz 2007 qui a lieu ces jours-ci à Mexico, le président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé, le cardinal Javier Lozano Barragán, a condamné tous ceux qui prétendaient approuver la pratique de l’avortement, et a insisté sur le fait que l’interruption de la grossesse est pour le Saint-Siège un « assassinat ».
 
 
 
 
 
 
En approuvant cette pratique on « tue la foule », a souligné le cardinal. C’est pourquoi il a recommandé au Mexique de « s’engager davantage pour vivre mieux et pour ne pas mourir ». Dans son exposé « Au-delà de l’éthique médicale », le cardinal Barragan a dénoncé le fait qu’au Mexique, en Espagne, en Argentine et en Italie, on fait des « faux pas » en faveur de l’avortement, de l’euthanasie et du mariage entre personnes du même sexe. Dans une conférence de presse, le cardinal, originaire de Zacatecas, a signalé que tout ce qui comporte la fin d’une vie humaine innocente « est un assassinat », et que la position de l’Eglise catholique soutient que la vie existe dès le premier instant de la conception. Il n’y a aucun élément qui montre qu’il n’y a pas la vie dès le moment initial de la gestation, et il a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’une croyance mais « de questions scientifiques et biologiques ».
 
Par rapport à l’union entre homosexuels, il a insisté sur le fait que « celle-ci n’est pas source de vie, par conséquent on ne peut comparer une union entre personnes du même sexe à une famille ». Et encore que « l’Eglise ne reconnaîtra jamais le mariage homosexuel ».
 
Toujours en référence au projet sur l’avortement que les députés dans la ville de Mexico évaluent, l’évêque de San Cristóbal de Las Casas, Mgr Felipe Arizmendi (photo) a défini l’avortement comme analogue à « l’extermination hitlérienne », (+) et a demandé aux législateurs catholiques du district fédéral de ne pas céder aux pressions de groupes minoritaires.
 
Dans les années passées, le Congrès du DF avait dépénalisé l’avortement en cas de malformation, de violence et quand la vie de la mère était en danger, maintenant la nouvelle initiative élargit la possibilité d’interrompre la grossesse jusqu’à quatorze semaines de gestation (!!!) si la femme en prend la décision. En outre, le congrès local l’année dernière a approuvé une loi sur la cohabitation qui entre autres choses, reconnaît l’union entre homosexuels.
 
Pendant ce temps, l’archidiocèse de Mexico a annoncé que le 25 mars aurait lieu un pèlerinage contre l’avortement d’environ 30 associations religieuses catholiques à la basilique de Gudadalupe, à la fin duquel il y aura une messe célébrée par le cardinal Norberto Rivera Carrera.
 

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg