Pour voir le résultat de 40 ans d'errance liturgique, cliquer ici.

 

1) L' "autel" face au peuple est un truc informe et moche; 

2) Evidemment, il n'y a pas de croix sur l'autel (Benoît XVI est bien loin, et puis... "cause toujours");

3) Les vases sacrés ne sont pas de premier choix. Il est vrai que Lille est connue pour sa grande braderie: les beaux calices et les belles patènes de la cathédrale ont probablement fait les frais d'une opération "vide-grenier";

4) La chasuble "fluo" n'est pas du meilleur goût. Les étoles sont du même type;

5) L'évêque étend les mains comme pour singer un épouvantail, alors que, derrière lui, les prêtres demeurent bras ballants dans leur aube-sac "Taizé";

6) Et le Missel ? Il est à plat sur l'autel. Il a l'air bien mince, ce qui prouve que ce n'est pas le missel officiel de l'Eglise. Il est vrai que l'inévitable "PE II" (comme "ils" disent) est facile à mémoriser; elle est si brève... qu'"ils" peuvent même y ajouter des trucs personnels pour lui donner un peu de consistance;

Bref, l' "ars celebrandi", 40 ans après Vatican II, est une réalité totalement ignorée par une grande majorité d'évêques français. Et l'on comprend mieux que le Motu proprio du 7/07/2007 soit ressenti par ces gens comme un "scandale", car on est en présence de deux univers liturgiques différents. On n'est pas au bout de nos peines!

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg