On apprend qu'ici ou là des communautés se créent et des églises s'ouvrent à la forme "extraordinaire" du rite romain. On ne peut que s'en réjouir avec tous les fidèles qui se sentent à l'aise dans cette façon de célébrer la liturgie.
Mais dans le même temps, que font les évêques de France pour favoriser l'usage du Missel romain restauré à la suite de Vatican II qui est - comme l'a clairement souligné le pape Benoît XVI - "la Forme ordinaire du rite romain (...) en raison des normes juridiques"? (Cf. Lettre aux évêques du 7 julllet 2007)
Les évêques ne font rien, strictement rien!
Ils ne veulent surtout pas mettre un terme à une créativité devenue une habituelle chez bien des célébrants (Cf. Instruction Redemptionis Sacramentum, n°4) et "qui porte souvent à des déformations de la liturgie à la limite du supportable." (Id.) Finalement, la pastorale des évêques de France est très claire: elle consiste à donner quelques chapelles aux fidèles qui souhaitent la forme "extraordinaire" afin de pouvoir, partout ailleurs, saboter allègrement la forme "ordinaire". 
Disons les choses clairement: une telle situation fait que le Souverain Pontife est ouvertement trahi par ceux-mêmes qui lui ont promis obéissance; fait que les fidèles sont bernés dès lors qu'ils participent aux messes paroissiales; fait que le Concile dont se réclament les pasteurs diocésains est ignoré; fait que la liturgie est blessée. 
C'est donc toute l'Eglise qui souffre. Invité à Paris en octobre 2006, le Cardinal Francis Arinze, qui était alors Préfet de la Congrégation pour le Culte divin, avait déclaré: "Si [les évêques et les prêtres] sont suffisamment insérés dans la compréhension des célébrations liturgiques qui ont pour Tête le Christ, s'ils respectent l'Ecriture, la Tradition, les fondements historiques des textes sacrés et les richesses théologiques des expressions liturgiques, alors tout cela aura pour résultat bénéfique de manifester d'une manière admirable l'ars celebrandi. Les célébrations liturgiques manifesteront la splendeur de la foi de l'Eglise; elles nourriront la foi des participants; elles écarteront de cette foi la torpeur et l'indifférence et elles enverront les fidèles à la maison avec la résolution ardente de vivre une vie vraiment chrétienne et de répandre partout la Parole de Dieu. Nous sommes alors bien loin de cette froideur, de cet horizontalisme qui met l'homme au centre de l'action liturgique, et aussi parfois de ce maniérisme ouvertement égocentrique que nos assemblées du dimanche sont parfois obligées de subir." (Voir le texte complet ici) Quand donc nos évêques entendront-ils ces messages et se décideront-ils à agir efficacement ?

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg