On s'étonne (ou plutôt on ne s'étonne plus) de trouver si peu de prêtres sachant célébrer correctement la liturgie eucharistique. Il faut dire que pendant plus de 40 ans, la liturgie n'a plus été enseignée dans les séminaires français pourtant placés directement sous l'autorité d'évêques se disant attachés au Concile.
Pourtant... le dit Concile avait insisté sur la formation liturgique des prêtres et futurs prêtres :
 « L'enseignement de la liturgie dans les séminaires et les maisons d'études des religieux doit être placé parmi les disciplines nécessaires et majeures, et dans les facultés de théologie parmi les disciplines principales et il faut le dispenser dans sa perspective théologique et historique aussi bien que spirituelle, pastorale et juridique. En outre, les maîtres des autres disciplines, surtout de théologie dogmatique, d'Écriture Sainte, de théologie spirituelle et pastorale, se préoccuperont, selon les exigences intrinsèques de chaque objet propre, de faire ressortir le mystère du Christ et l'histoire du salut, si bien qu'on voie apparaître clairement le lien de ces disciplines avec la liturgie et l'unité de la formation sacerdotale. Les clercs, dans les séminaires et les maisons religieuses, acquerront une formation liturgique à la vie spirituelle, par une bonne initiation qui leur donne l'intelligence des rites sacrés et les y fasse participer de toute leur âme, et aussi par la célébration même des saints mystères et par les autres exercices de piété, imprégnés d'esprit liturgique; également, ils apprendront à observer les lois liturgiques, de telle sorte que la vie des séminaires et des maisons de religieux soit profondément façonnée par l'esprit de la liturgie ». (Cf. Sacrosanctum Concilium, n°16-17) Ces dispositions ont été récemment complétée : « (...) excepté les lectures, l'homélie et la prière des fidèles, il est bon que ces célébrations [à l'occasion de grands rassemblements] soient en langue latine; et donc que soient récitées en latin les prières les plus connues de la tradition de l'Eglise et éventuellement que soient exécutés des pièces de chant grégorien. De façon plus générale, je demande que les futurs prêtres, dès le temps du séminaire, soient préparés à comprendre et à célébrer la Messe en latin, ainsi qu'à utiliser des textes latins et à utiliser le chant grégorien; on ne négligera pas la possibilité d'éduquer les fidèles eux-mêmes à la connaissance des prières les plus communes en latin, ainsi qu'au chant en grégorien de certaines parties de la liturgie ». (Cf. Sacramentum Caritatis, n°62). Où ces directives concernant la formation liturgique des clercs sont-elles appliquées ? Ni dans les séminaires ni dans les paroisses de France. Il ne faut donc pas s'étonner de voir des prêtres massacrer la liturgie de l'Eglise et être incapables d'entonner le simple et populaire Gloria de la "Messe des Anges". Quant à chanter une préface... mieux vaut ne pas y songer !

 

Pro Liturgia

commentaires

Ancilla 01/03/2010 13:24


C'est très vrai. Je vois combien il y a un écart entre ce que Vatican II nous enseigne, et ce qui est appliqué.
Ce n'est pas le Concile qui pose problème, c'est la façon dont il est appliqué dans la plupart des paroisses !


Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg