HippyCatholicism.jpg1. Faites en sorte que l’expression de votre foi soit quelque chose de visible... mais seulement s’il y a du monde autour de vous. Allez à la messe... mais uniquement le dimanche ; car en semaine, il n’y a pas assez de monde pour vous admirer si vous faites les Lectures, si vous dirigez le chant de l’assemblée ou - le nec plus ultra - si vous distribuez la communion. Montrez que vous êtes d’accord avec ce que dit et fait votre Curé, surtout s’il fait appel à vos services pour vous demander de faire ce qui ne correspond pas à ce qu’enseigne l’Eglise par la voix du Souverain Pontife. Et arrêtez-vous là : refusez de vous laisser remettre en place par un prêtre qui exerce son ministère comme l’Eglise lui demande de l’exercer et surtout refusez d’entrer en contact avec des fidèles qui pourraient vous interroger et éventuellement critiquer votre façon de vous montrer « visible » dans votre paroisse. Menez une double vie : « catho » le dimanche quand vous vous savez observé(e), dédaigneux (-se) le reste de la semaine, quand personne ne fait attention à vous.

 

2. Limitez votre prière aux moments où des gens peuvent vous voir. L’important n’est pas une relation personnelle avec Dieu (par exemple seul(e) devant le tabernacle), mais c’est de savoir vous montrer quand des gens vous regardent, par exemple à travers votre engagement dans l’ « animation liturgique ».

 

3. Donnez aux autres de bons conseils tout en cachant vos propres décalages. Par exemple, soyez impliqué(e) dans la catéchèse paroissiale, mais à condition que ce soit une occasion de vous occuper des enfants des autres et non de vos propres enfants qui refusent déjà d’aller à la messe et de faire leur première communion.

 

4. Témoignez combien votre paroisse est importante pour vous… quand vous n’avez rien d’autre à faire (quand vous êtes à la retraite ou que vos enfants ont quitté votre foyer). Engagez-vous dans l’ « équipe d’animation pastorale » ou l’ « équipe funérailles », mais en n’oubliant jamais que la fréquence de vos apparitions au sein de ces équipes est bien plus importante - au moins pour vous - que la qualité de votre investissement. Plus vous irez, plus on vous y verra, plus il se trouvera des gens pour croire que vous êtes la personne la plus dynamique qui soit, celle sans laquelle l’Eglise ne saurait rayonner.

 

5. Si une personne critique votre façon de vous engager au service de votre paroisse, ressortez-lui toujours les versets évangéliques où il est question de charité et d’amour du prochain. Avoir toujours le bon verset biblique à la bouche est une technique très utilisée... dans les sectes. Et si votre contradicteur ne se laisse pas démonter par vos arguments, s’il lui prend de vous rappeler que la charité ne va pas sans la vérité ou que l’amour du prochain n’oblige pas à adhérer à ses erreurs, alors employez-vous à parler de lui en le faisant passer pour quelqu’un de « borné », voir d’ « intégriste ».

 

 

Bref, sachez profiter de toutes les occasions - même de la crise que traverse l’Eglise dans votre diocèse - pour vous montrer dynamique, disponible, engagé, actif (-ve). C’est la recette parfaite pour faire fuir loin de l’église paroissiale les fidèles qui entravent votre liberté d'action : ceux qui ne supportent plus votre omniprésence étudiée et ceux qui se demandent à quoi bon aller à la messe si ce n’est que pour cautionner l’exhibition d’une poignée de comédien(ne)s. Ayant ainsi fait le vide autour de vous, vous aurez toute latitude pour créer une Eglise "rayonnante" à la mesure de vos seules ambitions.

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg