Le monde tradi est devenu aussi protestant que les modernos qu'ils condamnent… Après Jean-Paul II, ce sera Benoît XVI à Assise... Depuis Pie XII, ces gens n'ont pas de pape, emmurés dans l'histoire, quelque part dans un "non habemus papam" affligeant... Comme tout leur combat pour la "messe de toujours" paraît alors subjectif. « Ne me retirez pas votre Esprit Saint, rendez-moi la joie de votre salut » (psaume miserere). Le péché contre l'Eglise est un péché contre le Saint-Esprit et met obstacle au salut. Alors au lieu de véhiculer la joie, on voit se déverser partout la révolte, l'insoumission, la haine, l'esprit de critique... « Ils ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n'entendent pas »… signe que tout cela n'est pas l'oeuvre de Dieu mais bien le diable en action. 

 

Le Saint Esprit étant le symbole de l'union et non de la division on comprend que le péché contre le Saint Esprit soit le plus grave de tous : on en voit les fruits et les conséquences. Parce que l'Eglise c'est le Saint Esprit et nier la continuité de l'Eglise et son évolution,  c'est nier l'action du Saint Esprit dans l'Eglise. Il n'est pas demandé à tout le monde de comprendre le mystère de l'Eglise. Mais devant le mystère, l'homme se fait tout petit. Je ne comprends pas, mais j'accepte, c'est l'intelligence de la foi. J'y adhère de tout mon coeur, de toutes mes forces, de toute mon âme. Encore faut-il l'humilité dans la foi. Accepter de ne pas tout comprendre, comme de nos propres existences. « Mais comment cela se fera-t-il ? ». Prolonger, et l'incompréhension de la Vierge, et son Fiat devant le mystère qui se présente tellement souvent à nous. L'homme est tout petit devant le mystère. Alors il y a adoration, étonnement, action de grâces. 

 

 

Pourtant, s'ils y étaient, ils en verraient les fruits encore aujourd'hui. Même s'il faut du temps pour revenir à des concepts plus traditionnels de la liturgie, de l'enseignement doctrinal. Mais ça se fait, on le constate dans les jeunes générations qui arrivent, tous les nouveaux prêtres qui remplaceront demain les soixante-huitards attardés. Le miracle de la continuité de l'Eglise continue, comme il continuera pour les JMJ à Madrid, comme il continuera toujours et sans eux.

 

 

De protestant, on devient alors anarchiste se rebellant contre l'autorité et contre le pouvoir en place, contre l'Eglise et ses successeurs institués par NSJC contre la vertu d'obéissance, eux qui se disent en majorité monarchistes ! La papolatrie n'est devenue alors pour eux qu'une simple idéologie... à laquelle on croit parce qu'on ne peut pas faire autrement et qu'il faut bien se réclamer du pape, il faut bien avoir sa photo avec le Saint Père, ça fait bien... On croyait le pape "tradi" manque de chance... les années passent et horreur, on constate qu'il ne fait que continuer l'oeuvre de son prédécesseur et les priorités restent les mêmes. Alors les illusions s'effondrent. L'inquiétude remplace la confiance, l'abandon filial. 

 

 

 

« Notre Mère, celle qui, après nous avoir enfantés et nourris,

nous forme l'esprit et le coeur par l'éducation surnaturelle,

c'est l'Eglise. Dieu ne nous a donnés qu'à elle » (Dom Delatte)

 

 

Grand merci au Petit Placide

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg