Etre pour le concile Vatican II ne signifie pas qu’il faille s’interdire de critiquer les façons dont ce Concile a été reçu et appliqué, tout particulièrement en France. Bien au contraire : critiquer les applications erronées du Concile et souhaiter la fin des messes atones et triviales qui, dans nos paroisses, remplacent désormais la liturgie de l’Eglise, c’est précisément être pleinement « conciliaire » au sens où tous les papes - de Paul VI à François - ont demandé aux fidèles de l’être. A l’inverse, accepter sans les critiquer les messes célébrées par des ministres qui, à l’autel, n’ont plus la tenue qui sied à celui qui est chargé d’accomplir la plus haute des actions sacrées, c’est trahir Vatican II qui enseigne très clairement que la liturgie doit exprimer clairement la nature authentique de la véritable Eglise dans laquelle ce qui est humain est ordonné et soumis au divin, ce qui est visible à l’invisible, ce qui relève de l’action à la contemplation, et ce qui est présent à la cité future que nous recherchons. (Const. Sacrosanctum Concilium, n. 2 et ss.)

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg