Le concile Vatican II nous a rappelé que l’Eglise voyait la liturgie comme le sommet de son action et la source de sa vertu. Et le Cardinal Ratzinger avait tellement vu le lien étroit unissant liturgie et Eglise qu’il établissait un parallèle entre la crise de la liturgie et la crise de l’Eglise : ne pas respecter la liturgie donnée par l’Eglise conduisait, selon lui, à une démolition de l’Eglise par l’intérieur. C’est ce que l’on constate depuis un demi-siècle : une démolition « liturgico-ecclésiale » qui fait des ravages dans nos paroisses, dans le cœur des fidèles... mais qui n’inquiète pas les évêques de France.

 

 

 

Pour que la liturgie puisse jouer son rôle de source et de sommet, il faudrait d’abord que ceux qui la célèbrent - les prêtres - croient en elle. C’est-à-dire qu’ils la pensent comme un trésor, une puissance, un rempart, un acte posé pour célébrer la gloire de Dieu et non pour répondre aux goûts des fidèles. Le drame, c’est qu’on n’est plus du tout dans cette perspective : la formation liturgique reçue par le clergé au cours des 50 dernières années a été gravement défaillante pour ne pas dire totalement absence (ce qui aurait peut-être mieux valu) et a donné naissance à une catégorie de prêtres persuadés qu’ils sont « pastoralement » dans le vrai dès lors qu’ils affichent leur ignorance des normes données par le Missel romain. Ce qu’on constate de tous les côtés : « Il faut célébrer en prenant en compte la sensibilité des fidèles » ou : « Il n’est plus possible de respecter intégralement le Missel »... Il y a donc, chez ce clergé-là, une volonté de remplacer la liturgie de l’Eglise par des « cultes évolutifs » qui n’ont plus grand-chose de « liturgique ». Ce remplacement est proprement suicidaire. Nous subissons passivement la dégradation de la liturgie de l’Eglise parce que nous pensons qu’elle fait partie des conséquences du Concile et qu’elle va dans le sens de l’histoire. Nous sommes de bien curieux pratiquants ! La liturgie ne finit-elle pas par ressembler à un chien perdu sans collier qui demande à ceux qui se disent catholiques de l’adopter ? Les catholiques qui souhaitent que la liturgie soit fidèlement célébrée dans toutes les paroisses réclament depuis des années un changement de pastorale. Les évêques ne semblent pas vouloir les entendre et assument leurs choix pastoraux calamiteux. 

 

Que faut-il faire ?

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg