En France, nous sommes désormais placés devant un choix capital à faire : ou bien nous laissons la liturgie s’effondrer comme elle le fait depuis 50 ans sous les coups de boutoirs pastoraux de clercs qui n’ont rien compris au Concile et dans ce cas les diocèses, les paroisses, les églises, les instituts religieux... s’effondreront avec elle, ou bien nous réagissons. Si nous optons pour la réaction salutaire, alors il faut se dire qu’il n’y a plus de temps à perdre au vu de la situation alarmante du « catholicisme hexagonal » - situation que reconnaissent d’ailleurs à mi-voix quelques évêques.


 

 

- Réagir, c’est cesser d’écouter les discours lénifiants des « contestataires Mai 68 » et d’un grand nombre de pasteurs diocésains qui n’osent pas avouer qu’ils ne savent plus quoi faire après nous avoir tant de fois promis qu’une fois mis en place leurs « projets pastoraux » (dont tout le monde s’accordait à reconnaître qu’ils étaient tous plus fumeux les uns que les autres), un redressement allait s’opérer.

- Réagir, c’est cesser de participer à ces célébrations liturgiques dominicales où dominent la désinvolture, le mauvais goût, l’inculture et - pire que tout - cette volonté proprement pathologique de ne jamais faire exactement ce que l’Eglise demande.

- Réagir, c’est cesser de s’extasier lorsque une fois, exceptionnellement, une messe est célébrée de façon « un peu moins pire » que toutes les autres fois.

- Réagir, c’est avoir le courage de dire que les « mamies-bigoudis » et autres « animateurs liturgiques » qui nous empoisonnent systématiquement la liturgie romaine avec leurs gesticulations et leurs « mots d’accueil » inutiles doivent absolument quitter le sanctuaire pour laisser la liturgie parler d’elle-même.

- Réagir, c’est rappeler à bon nombre de célébrants - aux évêques en premier lieu - qu’ils ont à se comporter dans les sanctuaires comme des serviteurs discrets - diaphanes ! - de la liturgie et non comme des propriétaires du rite.

- Réagir, c’est refuser fermement tout ce qui se fait dans les paroisses et qui ne va pas dans le sens des enseignements du Souverain Pontife.

- Réagir, c’est rappeler à certains prêtres qui n’ont que le mot « charité » à la bouche que la première des charités consiste à ne pas refuser aux fidèles la liturgie et la catéchèse que l’Eglise entend leur donner.

 

Il est temps, il est grand temps de réagir si nous ne voulons pas assister à l’extinction du catholicisme en France. Et tant pis pour ceux qu’une telle réaction pourrait offusquer ; car voilà trop longtemps qu’ils nous mènent par le bout du nez. Il faut maintenant que les « fidèles de la base », ceux à qui on a toujours demandé d’ « oser une parole forte » fassent savoir à qui de droit que leur patience - et dans une certaine mesure leur naïveté - a désormais atteint ses limites.

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg