Henri Tincq, celui qui s’était auto-proclamé "spécialiste" des religions au journal « Le Monde » de 1985 à 2008 (comprenez celui qui a désinformé les lecteurs du journal « Le Monde » pendant plus de 20 ans) est toujours présent sur le net… Comme quoi, la retraite ne suffit toujours pas pour que ce "spécialiste" de la désinformation puisse encore venir nous raconter tout et n’importe quoi. Des catholiques bien formés au niveau liturgique mais aussi au niveau doctrinal n’hésitent plus aujourd’hui à lui répondre bien en face...

 

 

 

Dans un article récent trouvé sur le site internet "slate.fr", Henri Tincq aborde la question de la rencontre qui se fera au Vatican, à partir de ce lundi, entre les représentants de l'Eglise et les délégués de la Fraternité Saint-Pie X.
 Comme bien souvent, Henri Tincq use de l'infaillibilité qu'il s'est attribuée pour écrire tout et n'importe quoi sur le sujet qu'il entend traiter.
 Comme bien souvent, Henri Tincq n'a que le mot "Concile" sous la plume; ce Concile dont il ignore totalement les enseignements puisqu'il persiste à écrire - et à nous faire croire - qu'il a été reçu et appliqué en France. Balivernes ! Et bien entendu, dans son article, Henri Tincq mélange tout : la levée des excommunications par Benoît XVI avec l'affaire Williamson. Le journaliste n'a donc toujours pas compris qu'il n'y avait aucun rapport entre ces deux faits. Mais passons. Puis Henri Tincq nous explique le contenu du Concile. Enfin de "son" Concile... Il y trouve affirmé, par exemple, « la collégialité épiscopale pour déconcentrer le pouvoir du pape ». Preuve qu'on peut être journaliste dans un grand quotidien et ne pas savoir lire un texte d'Eglise. Car la « déconcentration du pouvoir du pape » n'apparaît dans aucun document de Vatican II. Là où Henri Tincq devient carrément grotesque, c'est lorsqu'il présente les "lefebvristes" comme « rivés au sacro-saint modèle d'une Eglise (...) arc-boutée sur ses certitudes dogmatiques et morales ». C'est un scoop : les dogmes et les principes moraux ne sont plus des certitudes pour l'Eglise d'après Vatican II. Et le journaliste de poursuivre : « Que d'imprécations ont suivi, dans la bouche de ces défenseurs [il parle toujours des lefebvristes] d'une tradition pure et dure, contre Vatican II et les papes qui l'ont conçu et appliqué (Jean XXIII, Paul VI, Jean Paul II)... ».
 Tiens ! Tincq ne cite pas Benoît XVI quand il parle des papes qui ont appliqué le Concile... Mais surtout il oublie une chose essentielle : il oublie - comme toujours - de citer les évêques et les prêtres qui, dès les lendemains de Vatican II, ont décidé de ne pas appliquer les décisions du Concile tout en s'en réclamant. Suprême hypocrisie d'un clergé qui aura grandement contribué à l'émergence et au développement du lefebvrisme.

 

Il faut le dire, Monsieur Tincq : c'est la vérité ! Quand je vois que le curé de ma paroisse, après avoir fait concélébrer des jeunes autour d'une table (oui, concélébrer !) est nommé par notre évêque doyen de tout un secteur paroissial... je suis en droit de me demander qui applique et qui n'applique pas le Concile. Passons.
 Plus loin, Henri Tincq écrit que le pape Benoît XVI « a manifesté à maintes reprises son goût pour la tradition et l'ancienne liturgie de l'Eglise [et] a rétabli la célébration de la messe en latin comme rite "extraordinaire" (...) ». Décidément, on nage en pleine désinformation : sous la plume du journaliste (qui oublie le premier discours que Benoît XVI a adressé à la Curie Romaine), la "messe en latin" devient le "rite extraordinaire". Une nouvelle preuve que Henri Tincq ne connaît vraiment rien du Concile. Et le journaliste de conclure en écrivant qu' « à chaque fois, [Benoît XVI] a fait face aux critiques de la très grande majorité des catholiques depuis longtemps acquis aux réformes de Vatican II ». Une nouvelle fois, Henri Tincq adopte la méthode Coué pour se persuader et nous faire croire que le Concile est passé dans les faits. En ceci, il est le fidèle porte-parole d'un bonne partie de l'épiscopat français...
 Saint Paul demandait jadis aux femmes de se taire dans les assemblées. Aujourd'hui il adresserait sans doute - et avec raison - la même injonction... à certains journalistes.

commentaires

Michel THYS 19/07/2015 20:32

Bonjour,

Je respecte la personne d'Henri TINCQ (même si je vais un peu l'égratigner !) et sa liberté d'expression, mais je conteste la pertinence de ses idées inspirées par sa croyance religieuse.

Étant manifestement tombé dans un bénitier quand il était petit sans avoir eu la chance d'en sortir à l'adolescence, il me semble qu'à l'âge adulte, il est resté imperméable à tout argument rationnel ou scientifique qui risquerait de le déstabiliser dans ses certitudes et de décrédibiliser.

Les alternatives non confessionnelles de l'humanisme et de la spiritualité laïques lui ont certainement été occultées, et il n'imagine sans doute pas non plus un seul instant que la foi ait une origine exclusivement psychologique, éducative et culturelle, ni donc que son dieu ne s'étant jamais manifesté concrètement, son existence ne soit que subjective, imaginaire et donc illusoire.

Il refuse sans doute aussi l'idée, pourtant confirmée par toutes les sciences, que l'évolution animale ait rendu le cerveau des seuls primates humains capable d'imaginer des esprits, des dieux protecteurs, puis un seul, et encore moins que les religions (et les sectes) exploitent depuis des millénaires la composante irrationnelle de l'être humain : la peur de la mort, l'espérance d'une vie éternelle, la quête de sens à donner à l'existence, le besoin sécuritaire de faire partie d'une communauté conviviale, etc.

Je pense qu'Henri TINCQ n'a pas du tout compris le fonctionnement du cerveau humain, ni donc que toute religion impose précocement son dieu dans le cerveau émotionnel des enfants, via leurs cinq sens, en l'absence de tout esprit critique. La neurophysiologie révèle que cela y laisse, dès l'âge de trois ans, des traces le plus souvent indélébiles qui influenceront ensuite ad vitam le cerveau rationnel, indépendamment de l'intelligence et de l'intellect ultérieurs. Henri TINCQ en témoigne, ainsi que la majorité des humains qui sont et restent croyants ou déistes, même dans la plupart des pays intellectualisés, dont notamment les USA ... A fortiori parce que cette imprégnation des influences religieuses se renforce par plasticité neuronale au fur et à mesure des « expériences religieuses ».

Henri TINCQ me semble victime du prosélytisme religieux, par définition unilatéral, communautariste et occultant volontairement les options non confessionnelles, ce qui constitue à mes yeux une malhonnêteté intellectuelle et morale, voire un crime contre l'esprit. Enfin, Henri TINCQ n'admettra jamais que le christianisme (surtout le protestantisme évangélique), l'islam et le judaïsme imposent une soumission, totale ou partielle (mais indigne de notre intelligence et de notre esprit critique !) aux « commandements » de livres « sacrés » apocryphes, et à ceux de prophètes illettrés qui n'ont même jamais dit tout ce qu'on leur a fait dire dans des textes manipulées au cours des siècles.

Le pire, selon moi, après la volonté du christianisme d'évangéliser la terre entière, c'est surtout celle de l'islamisme d'imposer à terme la charia au monde entier. Cela amplifiera, je le crains, la confrontation actuelle et dramatique entre les trois monothéismes, hélas favorisée par la laïcité seulement "politique" à la française, favorisant paradoxalement le prosélytisme de toutes les religions du fait de sa conception laxiste et électoraliste de la tolérance et de la neutralité ...

Et cela durera hélas tant que la majorité des croyants n'auront pas compris le fonctionnement de leur cerveau : les dieux n'existent que dans leur tête, parce que les religions les y ont mis ...

J'espère qu'Henri PINCQ me lira et se défendra ...

Michel THYS, à Ittre, en Belgique.

Admin 19/07/2015 20:44

Contrairement à ce que vous affirmez, notre foi en Dieu est totalement rationnelle... et en ce qui me concerne, je ne suis "soumis" à rien. Avec le Christ, je suis entièrement LIBRE. C'est pour cela que je suis catholique.

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg