Cette hymne (originale ci-dessous : « Ad cenam Agni providi ») est utilisée pour les vêpres du dimanche de Pâques jusqu'à l'Ascension (Hymne ambrosienne du 6ème siècle). Lors de la révision du Bréviaire en 1632 par le pape Urbain VIII l'hymne a été tellement modifiée que seulement trois lignes de l'originale sont restés. L'hymne révisée peut être trouvée sous le titre « Ad régias Agni dapes ».

 

 

 

 

1. Ad régias Agni dapes, * Stolis amícti cándidis, * Post tránsitum Maris Rubri, * Christo canámus Príncipi :

Au royal banquet de l’Agneau, * revêtus de nos robes blanches, * après le passage de la mer Rouge, * chantons au Christ notre Chef :

2. Divína cuius cáritas * Sacrum propínat sánguinem, * Almíque membra córporis * Amor sacérdos ímmolat.

C’est lui dont la charité divine * nous verse à boire le sang sacré, * son amour est le sacrificateur qui immole * les membres du corps nourricier.

3. Sparsum cruórem póstibus * Vastátor horret Angelus : * Fugítque divísum mare ; * Mergúntur hostes flúctibus.

Le sang dont nos portes sont marquées * remplit de crainte l’Ange exterminateur : * la mer, divisée en deux, fuit devant nous ; * les ennemis sont submergés dans les flots.

4. Iam Pascha nostrum Christus est, * Paschális idem víctima, * Et pura puris méntibus * Sinceritátis ázyma.

Notre Pâque, maintenant, c’est le Christ : * il est notre victime pascale ; * il est pour les cœurs purs, * le pur azyme de la sincérité.

5. O vera cæli víctima, * Subiécta cui sunt tártara, * Solúta mortis víncula, * Recépta vitæ prǽmia.

O victime véritable, venue du ciel, * par qui les enfers sont domptés, * les liens de la mort brisés, * les dons de la vie recouvrés !

6. Victor subáctis ínferis, * Trophǽa Christus éxplicat ; * Cælóque apérto, súbditum * Regem tenebrárum trahit.

Vainqueur de la mort terrassée, * le Christ déploie son étendard ; * il rouvre le ciel, et traîne * en captif le roi des ténèbres.

7. Ut sis perénne méntibus * Paschále, Iesu, gáudium, * A morte dira críminum * Vitæ renátos líbera.

Pour être toujours, de nos âmes, * ô Jésus, la joie pascale * libérez de la cruelle mort du péché, * ceux que vous avez fait renaître à la vie.

8. Deo Patri sit glória, * Et Fílio qui a mórtuis * Surréxit ac Paráclito, * In sempitérna sǽcula. Amen.

Gloire soit rendue à Dieu le Père, * et au Fils ressuscité d’entre les morts, * ainsi qu’au Paraclet, * dans les siècles éternels. Ainsi soit-il.

 

  

  

  

Hymne avant les révisions de 1632

 

 

 

1. Ad cenam Agni próvidi, * Et stolis albis cándidi, * post tránsitum maris Rubri * Christo canámus Príncipi.

Invités au repas de l’Agneau, * revêtus de nos robes blanches, * après avoir passé la mer rouge, * chantons au Christ notre Chef.

2. Cuius corpus sanctíssimum * in ara crucis tórridum, * Cruóre eius róseo * Gustándo vívimus Deo.

En goûtant sa chair toute sainte * brulée sur l’autel de la Croix, * en goûtant le vin de son sang, * nous vivons de la vie de Dieu.

3. Protécti paschæ véspere * a devastánte Angelo, * Erépti de duríssimo * Pharaónis império.

Protégés au soir de la Pâque * contre l’Ange exterminateur, * nous avons été arrachés * au dur pouvoir de Pharaon.

4. am pascha nostrum Christus est, * Qui immolátus agnus est : * sinceritátis ázyma * Caro eius obláta est.

C’est le Christ qui est notre Pâque, * qui est l’agneau immolé ; * azyme de sincérité, * c’est sa chair qui est livrée.

5. O vere digna hóstia, * per quam fracta sunt tártara, * Redémpta plebs captiváta, * Réddita vitæ prǽmia.

O victime vraiment digne * brisant la porte des enfers : * le peuple captif est racheté, * les biens de la vie sont rendus.

6. Consúrgit Christus túmulo, * victor redit de bárathro, * tyránnum trudens vínculo * et Paradísum réserans.

Le Christ se lève de la tombe ; * il revient de l’abîme en vainqueur, * poussant le tyran enchaîné, * rouvrant l’entrée du Paradis.

7. Quǽsumus, Auctor ómnium, * In hoc pascháli gáudio, * Ab omni mortis ímpetu * Tuum defénde pópulum.

Nous vous prions, Auteur de toute chose, * en cette joie pascale * de tout assaut de la mort * défendez votre peuple.

8. Glória tibi Dómine, * Qui surrexísti a mórtuis, * cum Patre et almo Spíritu, * in sempitérna sǽcula. Amen.

Gloire à Vous, Seigneur, * ressuscité d’entre les morts ; * avec le Père et l’Esprit bienfaisant, * dans les siècles éternels. Ainsi soit-il.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg