Daniel Duigou a choisi de coiffer son crâne de plusieurs casquettes. Il est en effet à la fois psychologue, journaliste, et prêtre de l'Eglise-qui-est-en-France. L'individu, dont le parcours est à tout le moins atypique, a été ordonné prêtre en 1999, en évitant le séminaire grâce à une dérogation. Progressiste à tout crin, le pauvre homme ne se distingue guère en ceci de la plupart des catholiques apostats que nous voyons tous les jours. Malheureusement, le père Duigou a un autre vice : il écrit... n'importe quoi ! Il vient de publier un livre intitulé "Psychanalyse des miracles du Christ". On pouvait avec cela s'attendre au pire : on n'a pas été déçu... Le tout n'est qu'un ramassis d'absurdités blasphématoires, avec interprétations freudiennes à trois francs six sous. C'est que Daniel Duigou ne croit pas aux miracles, on s'en serait douté...

 

 

 

 

danielduigou2.jpg"Psychanalyse des miracles du Christ", tel est le titre d'un livre publié en 2003 aux Presses de la Renaissance par le Père Daniel Duigou. L'Auteur, journaliste et ancien présentateur TV, "fils spirituel de Mgr Noyer (Amiens) et de Mgr Gaillot" (peut-on lire sur certains sites internet) s'emploie à démontrer, dans ses pages, que les miracles rapportés dans les Evangiles pourraient être expliqués par le biais de la psychanalyse. Ça va loin... très loin même, comme on va le voir. Prenons, par exemple, l'explication que donne le Père Duigou à propos de la résurrection de Lazare. Voici ce qu'il écrit : « Jean nous précise plusieurs fois que Jésus entretient des liens très forts avec Marthe, Marie et Lazare, même s'il n'est pas de leur famille. C'est Marie qui dans un geste qui ne manque pas d'affection et même de sensualité, avait « oint le Seigneur d'une huile parfumée et lui avait essuyé les pieds avec ses cheveux ». Et si le lecteur n'a pas compris, Jean souligne un peu loin, à nouveau, le lien d'amour entre ces personnes : « Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare ». En plus, Jean révèle, dans la présentation des personnages au fur et à mesure du récit, qu'il existe un lien encore plus particulier entre les deux garçons, Jésus et Lazare. Les sœurs de Lazare utilisèrent d'ailleurs ce fait comme premier argument pour toucher Jésus et le convaincre de venir : "Seigneur, celui que tu aimes est malade". Quand à Lazare, son sentiment à l'égard de Jésus est également très fort, puisque les deux sœurs n'hésitent pas à dire à Jésus, chacune de leur côté : "Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort". N'y a-t-il pas quelque chose de l'ordre de la déception amoureuse chez Lazare qui se serait laissé mourir en ne voyant pas revenir Jésus le sauver ? Au fond, il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'il ait gardé de son adolescence une relation de type homosexuel avec Jésus. L'inconscient ne connaît pas la différence sexuelle. En tout cas, si nous retenons cette hypothèse, le malaise de Jésus et son hésitation à agir sont alors plus facilement explicables. (...) ». Et voilà comment en affirmant que "l'inconscient ne connaît pas la différence sexuelle", ce que ne s'emploie pas à prouver l'Auteur (le pourrait-il ?), on en vient a induire l'idée selon laquelle il y aurait eu, entre Jésus et Lazare, une... "aventure".

 

danielduigou1.jpgMieux vaut laisser ici au Père Duigou la liberté de se battre avec ses propres illusions. Mais ce genre de propos permet d'aller plus loin dans la mesure où il se fait parfois, sans le vouloir, révélateur d'autres questions. Ainsi, troublé par les affirmations peu catholiques du Père Duigou, un lecteur - qui a probablement flairé que les thèses du Père Duigou permettaient au loup d'entrer dans la bergerie - fait part de son indignation légitime via un site internet. Il reçoit alors d'un autre prêtre, le père Etienne Uberall (prêtre de Strasbourg connu pour son ultra-modernisme !), la réponse suivante : « Vraiment, en parcourant les extraits du livre du père Duigou (...), je ne vois pas ce qu'il y a de nouveau... Votre site laisse augurer d'une nouvelle ère d'obscurantisme, dont je croyais l'Eglise libérée à jamais. Que ce soit pour Cana ou la multiplication des pains, l'auteur ne dit rien d'autre que ce disent les exégètes depuis des décennies... quant à Lazare, il n'est pas question d'une relation homosexuelle avec Jésus, mais d'une relation de type homosexuel, ce qui est bien différent. (...) Vos courriers à tous les niveaux de responsabilité de votre Eglise s'apparentent à la délation. Ce doit être une nouvelle vertu, mais je n'en trouve pas trace dans l'Evangile du Christ. Bien fraternellement ». Le Père Uberall, qui répond ainsi, est le Vicaire épiscopal de Strasbourg. On peut s'étonner de ce que ce prêtre exerçant de hautes fonctions auprès de son Evêque :


- ne soit pas lui même choqué par les affirmations pour le moins ambigues du Père Duigou, 

- en arrive à affirmer que la fidélité à la vérité évangélique s'apparente à de l'obscurantisme, 

- préfère se montrer docile à l'enseignement de quelques exégètes - sans préciser lesquels - plutôt qu'à l'enseignement de l'Eglise, 

- soutient que s'opposer aux propos d'un ministre de l'Eglise qui égarent les fidèles est une forme de la délation. (On peut écrire n'importe quoi au sujet de Jésus : ce n'est pas grave. Mais mettre un clerc en cause, voilà qui devient inadmissible. Non, le cléricalisme n'est pas mort...).

 

On observera, en outre, la subtile différence que fait le Père Uberall entre une "relation homosexuelle" et une "relation de type homosexuel". Le Vicaire épiscopal de Strasbourg chercherait-il à justifier certaines orientations sexuelles qu'il ne s'y prendrait probablement pas autrement... Mais revenons au Père Duigou. Interrogé à propos de l'élection du Benoît XVI, il déclare : « Ma crainte, c'est qu'on s'oriente vers une Eglise de combat, avec un retour au dogmatisme et au fondamentalisme, par besoin de se rassurer, et de rassurer ces chrétiens qui s'étaient sentis déstabilisés par les réformes de Vatican II (...) Le nouveau pape ne va pas se priver, par exemple, de souligner les normes liturgiques ». Qui ne voit pas là la contradiction dans les propos du Père Duigou ? Ce dernier, en effet, souhaite l'application de Vatican II, mais reproche au pape actuel de vouloir souligner les normes liturgiques... lesquelles sont précisément issues de Vatican II ! Et le Père Duigou de poursuivre : « [avec le choix des cardinaux pour l'élection du successeur de Jean-Paul II] c'est le retour à une Eglise enseignante qui, comme au Moyen Age, croit détenir la vérité sur tout (...) ». L'envie nous prend alors de poser deux questions au Père Duigou : premièrement, pourquoi a-t-il choisi librement d'exercer un ministère au service d'une Eglise qui, selon lui, n'aurait rien à dire dans la mesure où elle n'a pas la Vérité ? Et deuxièmement, pourquoi s'arrête-t-il au Moyen-Age pour ce qui concerne la mission d'enseignement de l'Eglise, alors qu'il conviendrait de remonter au temps des premiers disciples pour entendre Jésus lui-même leur dire : « Allez donc, enseignez à toutes les nations, baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit » (cf. Mt 28, 19). 

 

Bref, "Psychanalyse des miracles du Christ", du Père Duigou, est un ouvrage qui n'apporte aucun éclairage pour la foi catholique. Tout au plus sa lecture met-elle mal à l'aise dans la mesure où elle fait naître l'impression désagréable que l'Auteur aurait quelques comptes à régler avec d'éventuelles inquiétudes personnelles qu'on imagine - à tort ou à raison - être en rapport avec ses propres choix existentiels. 

 

Pro Liturgia

commentaires

Adam Golddenhand 31/05/2016 07:39

Article ridicule, révélateur d'une profonde fermeture d'esprit. Vous vous tablez sur une lecture sommaire, cherchant des incohérences de surface qui vous empêchent de vous poser des questions plus profondes. Je prie pour vous.

jf Paris 15/05/2016 17:57

Ces commentaires sur Daniel Duigou et son oeuvre prouvent à quel degré de fermeture et d'obscurantisme certains tenants du dugme en sont restès. Désespérant !

Berjan 07/03/2016 18:21

Suivons l'Evangile et non les commentaires ...

Amélie Sourget 23/12/2014 15:42


Quel dommage... Tant d'obscurantisme et de bêtise aujourd'hui...


Je suis sans mot... attristée, ébahie.


Comment peut-on écrire de telles imbécillités et ne pas voir en Daniel Duigou un homme vrai, un homme véritablement bon et proche de Dieu.


Ce sont de tels articles réactionnaires et purement betifiant qui font reculer la foi et l'humanité...


En espérant que vous grandissiez... n'hésitez pas à publier ce commentaire...


Bien à vous

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg