golias.jpg« (...) [Cet avenir se trouve dans certains milieux "traditionnels" et dans certains milieux "charismatiques"] : ces deux mouvances ne comptent peut-être pas même un dixième des paroisses de France, mais sont à l’origine de près de la moitié des ordinations sacerdotales du pays. Aussi peut-on être certain que là se trouve, pour une énorme part, l’avenir du catholicisme français. Et comme ces mouvances parfois considérées comme antagonistes commencent à jouer de leur complémentarité, une relève prometteuse s’annonce. (…) Du côté des traditionalistes, il y a une grande variété. Les traits communs les plus visibles sont la fidélité à l’habit ecclésiastique, au latin et au grégorien, à l’enseignement de la théologie « Sancto Thoma magistro », comme dit le droit canon. (…) Généralement très bien formés, à l’école de Saint Thomas éclairé par l’enseignement des meilleurs néo-thomistes, les prêtres de cette mouvance représentent une garantie d’orthodoxie doctrinale bien appréciée dans les diocèses où ils sont employés. La mouvance de renouveau charismatique n’est pas moins variée. Si elle n’a pas autant que la mouvance traditionnelle recours aux recettes éprouvées du passé, elle a du moins cet avantage de s’être constituée en étroit contact avec les réalités actuelles et d’apporter des réponses très adaptées à tous ceux qui ont perdu leurs repères, tant du fait de la rapidité des changements du monde moderne qu’à cause de son athéisme fondamental. Les œuvres en faveur de la guérison, notamment, qui fleurissent un peu partout dans cette mouvance, sont un atout important pour l’Eglise et les prêtres du renouveau peuvent faire beaucoup dans ce sens. Or on perçoit un rapprochement de plus en plus net, dans le concret, entre la spiritualité du renouveau et celle de la tradition (…) Bien sûr, un approfondissement spirituel personnel conduira sans doute à des choix, des spécialisations, mais pour les paroisses cette variété représente une chance. De même, en ce qui concerne l’action des laïcs au sein de la société, on assiste à une rencontre amusante. D’un côté on a ceux qui rappellent la royauté sociale de Jésus-Christ, de l’autre on dit simplement que le meilleur service qu’on puisse rendre à une société c’est de l’évangéliser. Et tous se retrouvent dans les actions pour la vie, pour la famille, pour l’école. (…) De plus en plus de vocations naissent non dans l’une ou l’autre de ces mouvances, mais dans les deux à la fois. Certains jeunes prêtres se définissent volontiers comme « tradicharismatiques ». A n’en pas douter ils représentent l’avenir, libres qu’ils sont des querelles du passé, libres donc de proposer à leurs ouailles tout l’éventail des spiritualités légitimes, libres de faire progresser chacun dans la voie où Dieu l’a placé. [Néanmoins], il reste encore un long chemin à parcourir pour se débarrasser des guenilles soixante-huitardes et appliquer enfin le concile Vatican II dans toute sa perspective traditionnelle. La réforme seizièmo-bénédictine est là pour servir de cadre institutionnel à cette marche. Mais le mouvement est là, perceptible depuis un moment, et il appartient à chacun de s’y insérer » (cf : extrait d'un article lu sur le blog de M. l'Abbé Bernard Pellabeuf).

 

 

--> Suite à cet article, nous savons que l'hebdo-caniveau "Golias" surveille de près notre blog  

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg