Beaucoup de fidèles - dont l’esprit a probablement été formaté par ce « faux esprit du Concile » qu’ont élaboré les clercs soixante-huitards - sont contre l’usage du chant grégorien car, disent-ils, « c’est en latin et on y comprend rien. » A raisonner ainsi, il faudrait demander aux jeunes mamans de ne plus chanter de berceuses à leurs bébés : ils ne comprennent pas ! Cependant, bien que le bébé ne comprenne pas les paroles que lui chante sa maman, il s’endort ou sourit, plein de confiance. Il comprend les intentions de sa maman... Il faut concevoir le chant grégorien comme la voix de cette maman qu’est notre Mère l’Eglise. Il n'est pas toujours nécessaire de comprendre tous les mots qu’elle emploie pour nous rassurer et nous inviter à louer notre Père du ciel : il suffit parfois de nous laisser imprégner et guider par les courbes mélodiques et la sonorité des mots qu’elle chante par nos voix pour que, peu à peu, l’âme se laisser guider et instruire par le sens de ce qui est proclamé. Car dans le chant grégorien, les mélodies n’existent pas pour elles-mêmes ou pour orner le texte sacré : elles ont jailli du texte pour en exprimer le sens. Parfois mieux et plus profondément que ne le font certains mots. Pour comprendre ce qui est chanté, il faut d’abord écouter ; puis il faut répéter... Alors, au bout d’un moment, le sens des mots et des phrases se révélera progressivement de lui-même sans qu’il soit nécessaire de faire des efforts. L’âme chrétienne y gagnera beaucoup et le cœur ne se lassera pas de répéter en silence ce que l’oreille aura su percevoir.

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg