Dans les années 1975, la majorité des évêques français soutenaient ouvertement des mouvements d’Eglise qui avaient signé une charte intitulée « Chrétiens pour le socialisme » et qui voulaient faire en sorte que chaque communauté paroissiale puisse « inventer de nouvelles liturgies en subvertissant les symboles de la liturgie religieuse traditionnelle et en partant des liturgies profanes de ceux qui luttent pour un monde plus juste ». Ces mouvements avaient précisé que pour eux « le marxisme [devait constituer] l’instrument privilégié d’analyse de la réalité économique, sociale et politique » et avaient affirmé que la politique était le lieu de la foi chrétienne basée sur les exigences de Jésus-Libérateur opposé tant au pouvoir des clercs qu’aux responsables politiques de droite liés au capitalisme. Au cours des célébrations organisées par ces mouvements avec la bénédiction des évêques diocésains, on proclamait le texte suivant : « Les participants constatent la complète contradiction entre leur pratique militante et socialiste et la liturgie officielle [de l’Eglise], celle-ci véhiculant l’idéologie de la classe contre laquelle ils sont en lutte quotidiennement. Ils veulent sortir de l’impasse dans laquelle s’est enfermée l’institution ecclésiale et dominer le malaise qu’ils éprouvent en présence des liturgies actuelles dans les paroisses et autres communautés des institutions ecclésiales. Les participants se proposent (dans leurs communautés respectives) de continuer à rechercher des formes d’expression de leur foi qui soient conformes au climat socioculturel et politique de notre époque. Ils considèrent que l’enjeu de leur lutte est indissociablement politique et de l’ordre de la foi. (...) De telles initiatives doivent s’inscrire dans une stratégie d’ensemble visant à modifier radicalement les rapports de pouvoir, donc à décléricaliser l’Eglise et à redonner au peuple chrétien, à la recherche d’une libération collective, l’initiative de l’interprétation de la Parole. » La proclamation de ces lignes était habituellement suivie du chant de « l’âge d’or » de Léo Ferré...

 

(Source : Le Cercle Jean XXIII de Nantes, Liturgie et lutte des classes ; symbolique et politique, éd. de l’Harmattan, 1976)

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg