Il faut à tout prix soustraire les messes de cette sensiblerie niaiseuse qui est à nos célébrations liturgiques minimalistes ce que Vanessa Paradis est à Haendel. La liturgie ne procède pas d’un choix entre ce qui doit être fait et ce qu’on a envie de faire : si elle n’est pas ce qu’elle doit être et comme elle doit être, elle n’est tout simplement pas. La liturgie ne peut pas être soumise uniquement à des critères de sensibilité, sans réflexion sur ce qu’elle doit être et sur les conséquences que peuvent avoir les façons de la célébrer. Elle doit avant toute chose échapper à la dictature de l’émotionnel telle qu’elle se manifeste si à travers certains chants (« Prendre un enfant par la main... », « La paix ce sera toi, ce sera moi... »... etc.), à travers certaines attitudes compassées et certains tons de voix mièvres, à travers certaines pratiques et attitudes (récitation du « Notre Père » en levant les mains ou en faisant une ronde, importance prise par le « geste de la paix »...).

 

Il est infiniment moins grave de ne pas célébrer exactement comme il faut par ignorance et manque de formation solide que de contribuer par lâcheté, par conformisme, par esprit de collaboration au pire ; que de participer, par amitié pour le désastre, à l’établissement de liturgies où les rites sont volontairement bafoués, rejetés, transformés au prétexte qu’il faut que la célébration « plaise » aux gens. Le respect des rites, comme le respect du style, de la syntaxe, de la grammaire dans le domaine de la communication ou encore comme la courtoisie et la politesse dans le domaine des relations humaines, est souvent un détour, un bref passage par le contraire de l’effet que l’on cherche à produire : le respect des rites est une petite contrainte qui évite de grands désastres spirituels. En ce sens, arracher les fidèles aux célébrations paroissiales, dans l’état où elles sont, ce n’est pas commettre une grande cruauté. C’est forcer les célébrants, tout occupés qu’ils sont à faire tourner leurs projets pastoraux voués à l’échec, à reconnaître que leurs messes n’apportent rien dans la mesure où, truffées d’abus pour n’être que des assemblées conviviales et divertissantes, elles ne reflètent plus la foi de l’Eglise. 

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg