Dans les Eglises issues de la Réforme luthérienne, il n’existe pas d’obligation de célibat pour les pasteurs, ces derniers n’étant pas des prêtres. Dans certaines communautés réformées, on se montre très permissif dans le domaine de la sexualité, l’homosexualité étant même admise ! Malgré cette grande « liberté », les communautés protestantes d’Allemagne lancent un appel : selon un rapport récent, les églises sont vides et le nombre de candidats songeant au pastorat connaît une baisse alarmante. Quand on interroge les fidèles protestants sur les raisons d’une telle crise, les réponses obtenues laissent entendre des critiques et des plaintes au sujet d’une féminisation de plus en plus marquée du rôle de pasteur. De plus en plus de femmes, en effet, se lancent dans un pastorat qui se cantonne dans des tâches sociales et, de ce fait, le rôle spécifique de pasteur comme guide d’une communauté n’apparaît plus clairement. N’apparaissant plus clairement, il attire de moins en moins de jeunes. Remarquons que la féminisation de certains rôles apparaît aussi dans les paroisses catholiques si l’on en juge par le nombre de dames qui tiennent coûte que coûte à s’engager dans les « équipes » créées un peu partout. On imagine sans peine que ce nouveau visage de nos communautés paroissiales posera assez rapidement des problèmes délicats liés à l’identité sacerdotale.

 

Saint Jean Chrysostome avait déjà le même problème… Que les femmes restent à leur place !

… et que les hommes redeviennent des hommes respectés et responsables !

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg