En 1985, le Père Valadier, de la Compagnie de Jésus, publie dans le numéro d'octobre de la revue Etudes une attaque contre le Cardinal Ratzinger. Pour le P. Valadier, le Cardinal Ratzinger, alors Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi est un "brave homme", foncièrement pessimiste, peu intelligent et qui, donc, accumule les erreurs... Le P. Valladier ne comprend d'ailleurs pas que le Pape Jean-Paul II puisse être d'accord avec le Cardinal Ratzinger... La pensée du P. Valadier est donc connue de tous. Mais le Jésuite passe pour un fin théologien; ce qui conduit Mgr Vilnet, alors Président de la Conférence des Evêques de France, à l'inviter pour ouvrir, cette même année 1985, le VIè Symposium des Evêques d'Europe. Toujours en 1985, les éditions Fayard publient la traduction française d' "Entretien sur la foi", ouvrage dans lequel le Cardinal Ratzinger répond aux questions de Vittorio Messori. Le moins qu'on puisse dire est que l'ouvrage provoque d'autant moins la joie des évêques de France qu'il est très apprécié des "fidèles de la base". Le Cardinal Ratzinger ne dit-il pas tout haut ce que le "peuple de Dieu" ose à peine penser lorsqu'il est face à ses pasteurs ? Suite à la publication de cet ouvrage, le P. Valadier, toujours maître à penser d'une bonne partie de l'épiscopat français, se déchaîne. En 1987, le Jésuite fait paraître "L'Eglise en procès" aux éditions Calmann-Lévy et à cette occasion, il est interrogé par "Témoignage Chrétien" (28 sept. 1987). Extrait de l'interview :

 

Question de "Témoignage Chrétien" au P. Valadier : Dans votre livre, vous écrivez, page 192, qu'un "climat nouveau de suspicion à l'égard de ceux et de celles qui ont cherché dans la dynamique conciliaire et la complicité de certains médias, a donné un écho disproportionné aux critiques injustes et même franchement calomnieuses de tel ou tel haut responsable dans l'Eglise". Qui visez-vous ? Réponse du P. Valadier : Je fais allusion au livre Entretien sur la foi du Cardinal Ratzinger. Quand celui-ci multiplie les erreurs historiques, les jugements théologiques discutables, s'en prend inconsidérément aux personnes, je dis: ce n'est pas possible de rester inactif, de se taire sous prétexte que c'est un cardinal qui parle. Il y a des choses tout à fait inacceptables dans ce qu'il dit. (...) On ne peut plus affirmer (...) comme le fait une certaine presse, qu'il y aurait une parfaite identité de vues entre Jean-Paul II et le Cardinal Ratzinger. J'observe d'ailleurs que, depuis deux ans, le brave homme a baissé d'un ton..." (1) Ces vieilles histoires, dont les répercussions sont durables, expliquent pourquoi les fidèles ont souvent l'impression qu'entre le Siège apostolique et certains responsables diocésains (encore) influents dans les sphères de l'Eglise en France, les relations sont loin d'être franches.

 

(1) Source: Jean-Claude Didelot, Clérocratie dans l'Eglise de France, éd. Fayard, 1991

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg